Programme d’urgence pour le Sahel : Où en est-on?  

3241 0

L’unité de coordination du Programme d’urgence pour le sahel (PUS-BF) a tenu sa première session extraordinaire du conseil d’orientation stratégique. L’état d’exécution des marchés au 30 octobre 2017 et le projet de plan de travail annuel de 2018, étaient à l’ordre du jour de la rencontre. Cette session a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. C’était ce lundi 20 novembre 2017 à Ouagadougou. 

Dans l’objectif de contribuer à l’amélioration de la sécurisation des personnes et des biens dans le Sahel, le gouvernement a décidé de la mise en place du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS-BF) pour la période 2017-2020. Il vise à améliorer l’accès aux services sociaux de base et la résilience des populations, d’améliorer la gouvernance administrative locale et de renforcer la sécurité des populations et des biens.

La zone d’intervention retenue du PUS-BF est la région du Sahel étendue à quatre communes frontalières avec un coût global estimé à 455,32 milliards de F CFA, soit plus de 88 milliards de F CFA pour 2017 et plus de 336 milliards de F CFA pour 2018-2020.

Martial Wilfried Bassolé, le directeur du développement territorial

Par ailleurs, le PUS vise à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions d’existence des Burkinabè, notamment ceux du Sahel. Il s’agit de renforcer la décentralisation et de dynamiser les économies locales afin de réduire les disparités régionales.

Le PUS-BF constitue une réponse multisectorielle du gouvernement face à la vulnérabilité économique et sociale des populations et à la dégradation de la situation sécuritaire dans la région du Sahel. Ce lundi 20 novembre 2017, l’unité de coordination du programme d’urgence pour le sahel a tenu sa session extraordinaire du conseil d’orientation stratégique (COS).

Lire également : « Burkina : Plus de 455 milliards de FCFA pour le développement et la sécurisation du Sahel »

Le directeur du développement territorial, Martial Wilfried Bassolé, a fait comprendre qu’« au 30 octobre 2017, sur 199 marchés publics  prévus d’un coût de 77,8 milliards de FCFA,  17% sont entièrement exécutés, 51% sont en cours d’exécution avancée et 32% n’ont pas connu de démarrage pour diverses raisons ».

Au vu de ces résultats, le Conseil d’orientation stratégique encourage les différents ministères à redoubler d’efforts dans la passation des marchés publics dans le but d’atteindre un taux d’exécution élevée à la fin de l’année, notamment les marchés dont les procédures sont en cours.

Concernant le plan de travail annuel de 2018, le COS a instruit de déterminer les financements acquis, le financement à rechercher et de soumettre le document  pour adoption à la prochaine session. A l’issue de cette session, des résolutions et des recommandations ont été prises.

Pauline Zouré, secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire

Au titre des résolutions, entre autres, le COS instruit le ministère en charge de l’économie de proposer un mécanisme de motivation pour le personnel militaire, paramilitaire et civil affecté ou en mission dans les  zones couvertes par le programme d’urgence pour le Sahel et présentant des risques sécuritaires. L’implication du génie militaire dans l’exécution de certains travaux spécifiques, est une  des recommandations.

Pauline Zouré, secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire, a expliqué que « pour le plan de travail de 2018, c’est un programme de 198 milliards de F CFA qui sera financé sur le budget de l’Etat et  des partenaires ». Mais elle a déploré un gap  de plus de 32 milliards de F CFA qui sera mobilisé à travers une table ronde de bailleurs de fonds.

Pauline Zouré a précisé que la mise en œuvre sur le terrain a contraint l’unité de coordination du programme à réajuster certains éléments. Il s’agit de travailler avec les PME locales et la participation du génie militaire dans l’exécution des travaux.

En rappel, le programme d’urgence pour le Sahel a été adopté le 21 juin 2017 par le conseil des ministres et lancé le jeudi 3 août 2017 dans la commune rurale de Tongomayel, dans la province du Soum.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du même genre

Burkina: La chasse est ouverte

Posté par: - 29 janvier 2016 0
C’est officiellement parti pour la saison d’exploitation faunique 2015-2016 au Burkina. La cérémonie d’ouverture de la chasse a eu lieu…