Zimbabwe: Le successeur de Mugabe connu ce mercredi

Robert Mugabe, 93 ans, aura passé 37 ans à la tête du Zimbabwe avant la remise de sa démission ce mardi 21 novembre aux environs de 16h. Cette abdication est intervenue  alors que les députés statuaient sur la procédure de sa destitution. Ce mercredi 22 novembre 2017, ces mêmes députés siégeront de nouveau pour révéler le nom de celui qui assurera l’intérim de Robert Mugabe en attendant les prochaines élections générales prévues en 2018. Emmerson Mnangagwa, l’ex-vice-président, est pressenti.

La suite après cette publicité

« Vous et votre cohorte allez quitter la Zanu-PF par la volonté du peuple, et nous allons vous y pousser dans les semaines qui viennent ! », avait averti Emmerson Mnangagwa le 8 novembre 2017, deux jours après son limogeage de la vice-présidence zimbabwéenne.

Une semaine plus tard, ce securocrate de 75 ans, surnommé le crocodile, déroule le rouleau compresseur. Il va broyer de sa mâchoire en l’espace de quelques jours, le système familial de Robert Mugabe avec à la houlette l’armée.

Pour d’aucuns, la chute de Robert Mugabe ne pouvait venir que de lui, considéré comme le plus intime et le « fils » de l’ex-vétéran des présidents, tous les continents confondus, avec cinquante-quatre ans de compagnonnage.

Les réactions de Theresa May et d’Alpha Condé

La première réaction est venue de l’ancienne puissance colonisatrice, la Grande Bretagne qui à travers un communiqué, la Première ministre britannique Theresa May visiblement émue de la chute de Mugabe, a estimé que « la démission de Robert Mugabe offre au Zimbabwe l’opportunité de se forger une nouvelle voie libre de l’oppression qui a caractérisé son pouvoir », a-t-elle fait savoir. 

Quant à Alpha Condé, le Chef de l’Etat guinéen et Président en exercice de l’Union Africaine, il a exprimé ceci: « il ne faut jamais oublier que Mugabe a été un très grand combattant, un héros africain. C’est dommage qu’il sorte par la petite porte et qu’il soit désavoué par le Parlement ».

L’armée appelle le peuple à la retenue

Alors que depuis l’annonce de la démission de Robert Mugabe, des scènes inédites d’explosions de joie sont visibles dans toutes les villes du Zimbabwe, l’armée appelle le peuple à la retenue. “Au vu des derniers développements dans le pays, les forces de défense et de sécurité veulent appeler les Zimbabwéens de tous bords politiques à faire preuve de la plus grande retenue et à pleinement respecter la loi et l’ordre”, a déclaré le chef de l‘état-major de l’armée, Constantino Chiwenga, devant la presse à Harare, la capitale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                      Burkina24

Source: Africanews et JA

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page