Biri Lingani : « Mikolé », pour l’histoire

1403 0

L’échantillon du talent de Biri Lingani a été immortalisé dans un album baptisé « Mikolé ».

88 ans. Les habitants de la province du Boulgou le connaissent. Ouango Roger et feu Salambo aussi. Il a été le maître de Bonsa.  Mais c’est « I yamma » chanté avec Smockey qui  fera découvrir Beri Guerson Lingani, dit Biri,  aux yeux et aux oreilles des mélomanes burkinabè.

Le répertoire musical de l’artiste est immense. Mais il n’a  eu de support de mémorisation  que la mémoire de ceux qui l’écoutent et celle du vent qui emporte ses mélodies du djéka couchées sur les notes arrachées à son « koni », lu en français Kundé, la guitare traditionnelle bissa.

Le mécénat au Burkina, c’est possible

A la faveur des Trésors du Faso en 2017 à Koupèla, un appel est lancé pour lui offrir un enregistrement. L’appel est entendu par des mécènes.

Après trois semaines de résidence, le 29 mars 2018 à Bobo-Dioulasso, en marge de la Semaine nationale de la culture, il présente aux Burkinabè son premier  album, « Mikolè », ode à la joie et au bonheur.

8 titres, entièrement enregistrés  en live, qui interrogent la vie mais qui pourraient aussi agrémenter les moments de chasse ou les  travaux champêtres où la solidarité et l’entraide sont exhibées en valeurs.

Voici donc « Mikolé », pour l’histoire.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre