Manuel du journalisme sensible aux conflits : Réflexion à Ouagadougou

L’ONG Internews Network propose un manuel sur les questions sécuritaires et l’extrémisme violent pour aider les journalistes à mieux faire leur travail quand ils sont sur le théâtre des opérations. Pour mieux expliquer l’élaboration du manuel, l’ONG a organisé un atelier ce 19 avril 2018 à Ouagadougou, qui a regroupé journalistes, chercheurs, sociologues, ONG, représentants des forces de défense et de sécurité et ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation qui vont au à la fin de l’atelier amender le projet de canevas du manuel de journalisme sensible aux conflits.

La suite après cette publicité

Tout est parti du constat que les hommes de médias n’ont pas les outils nécessaires pour mieux traiter les questions sécuritaires et de l’extrémisme violent. Un besoin d’harmonisation de concepts liés à l’extrémisme violent s’est fait sentir à ce niveau et l’ONG Internews a voulu y répondre en harmonisant les concepts liés à l’extrémisme violent dans un manuel.

« Le projet Contenir l’extrémisme violent dans le Sahel est un projet pilote de 14 mois qui vise à diffuser des messages modérés à travers les médias, former les journalistes  sur comment diffuser des messages modérés pour contrecarrer toute forme de radicalisation », a expliqué le Directeur de l’ONG Internews Network, Victor Malick.

Les journalistes ont besoin de se spécialiser sur les questions sécuritaires et l’extrémiste violent. L’ONG Internews Network élabore un Manuel pour renforcer les capacités des journalistes en matière de prévention et gestion des conflits avec un focus sur l’extrémisme violent dans le contexte sahélien.

Dans ce document, plusieurs points seront développés. Selon le Directeur pays de l’ONG Internews Network, Victor Malick, ce sont, entre autres, les dispositions sécuritaires que le journaliste doit prendre, ce que doit contenir le kit d’un journaliste en période d’attaque,  le traitement des images, des sons, le langage qui seront développés dans le manuel.

« Ce manuel est un début d’un vaste travail et un atelier de validation sera organisé dans les semaines à venir »,  a annoncé Victor Malick.

Irmine KINDA
Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page