Burkina : Après le maïs, l’assurance coton dans la zone SOFITEX

1357 0

La Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX SA) et ses partenaires producteurs, banquiers et assureurs resserrent davantage les rangs. Ils ont paraphé, ce 17 mai 2018 à Ouagadougou, les  documents juridiques relatifs à la vulgarisation de l’Assurance Récolte Coton dans la zone SOFITEX.

L’agriculture occupe près de 85% de la population burkinabè et contribue à 35% du Produit intérieur brut (PIB). Mais, elle est particulièrement sensible aux risques agricoles tels que la sécheresse, le déficit pluviométrique, les inondations, les attaques acridiennes.

La campagne agricole 2017/2018 aura déjoué tous les pronostics. Personne ne s’attendait à de tels résultats. La période d’hivernage passée a été en effet, à son début, porteuse d’espoirs, avec la survenue de pluies précoces ayant permis aux producteurs de réaliser des semis à bonne date. Mais, dès fin août 2017, la saison a enregistré une récession des pluies plus ou moins sévère en fonction des zones agricoles.

Les cotonniers en particulier l’ont appris à leurs dépens. L’incidence sur la croissance a été désastreuse, du fait des poches de sécheresse. La situation a émoussé les espoirs de nombre de producteurs. Elle a fortement impacté les prévisions de récolte. Elle s’était même empirée avec l’apparition de la mouche blanche dans les zones de concentration des cultures maraichères, laissant les producteurs seuls face à leur sort.

C’est pour faire face à ce genre de situation que la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX SA) et ses partenaires de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), des banques et assurances, se sont réunis pour réfléchir. Et le bout du tunnel semble être trouvé. Ils ont opté d’assurer les cotonniers en les indemnisant lorsqu’une baisse du rendement est constatée sur la production.

La convention sur l’assurance coton signée à Ouagadougou.

Assurer les producteurs pour sécuriser la campagne agricole…

Tout est parti de l’Assurance Récolte Sahel lancée en 2011 par « PlaNet Guarantee », entreprise présente au Sénégal, au Mali, au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. La filiale du groupe PlaNet Finance n’a pas les jambes en coton pour autant. Spécialisée dans la micro-assurance et la protection sociale inclusive, elle a débuté au Burkina avec l’assurance maïs, avant de se déployer officiellement ce 17 mai 2018 sur la filière coton, motrice de l’économie burkinabè.

Les phases pilotes conduites à Houndé et à Dédougou annoncent des résultats prometteurs. « L’assurance coton qui nous réunit ce matin est un produit d’assurance tous risques qui couvre les producteurs de coton contre la baisse de rendement », a expliqué le Directeur général de la SOFITEX, Wilfried A. Yaméogo.

A en croire le Directeur général de Ecobank Burkina, Cheikh Travaly, représentant les institutions financières, l’indemnisation des producteurs permet aux sociétés coopératives de producteurs de coton (SCOOP-PC) de pouvoir rembourser les crédits auprès de leurs banques partenaires, mais aussi aux producteurs d’avoir un revenu suffisant en fin de campagne. Ce qui répond au vœu du Président de l’Union nationale des producteurs de coton, Bihoun Bambou.

Et au Directeur général adjoint du Groupe Allianz Burkina, David Sanon de renchérir : « Au-delà de la vulgarisation de l’Assurance Récolte Coton, il s’agit pour nous, assureurs, de sécuriser la production de la campagne agricole 2018/2019 en mettant bien à l’abri nos braves producteurs d’une baisse substantielle de leurs revenus ».

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre