Production d’électricité : « Nous allons libéraliser le secteur » (Bachir Ismaël Ouédraogo)

Le ministre de l’énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo a été interrogé sur les problèmes énergétiques que vivent les Burkinabè, le 24 mai 2018 lors du lancement du Projet Eco-électrification dynamique dans les régions du Nord et du centre nord. Sa réponse :

La suite après cette publicité

« Aujourd’hui nous sommes pratiquement à 300 MW et 120 MW viennent de la Côte d’Ivoire. Nous avons  donc 40 à 45 % de notre consommation qui vient de la Côte d’Ivoire. Quand un problème survient en Côte d’Ivoire, nous perdons 40 à 45 % de notre production. Ce n’est pas soutenable. Il faut pouvoir diversifier.

Malheureusement, depuis près de 27 ans, nous étions dans cette léthargie et donc, ce n’est pas en deux – trois jours qu’on le fait. Mais nous sommes venus avec une nouvelle vision que nous sommes en train de dérouler.

Aujourd’hui, l’Etat à lui seul ne peut pas résoudre tous les problèmes. Il faut nécessairement un partenariat avec le privé. Tous les pays qui ont pu résoudre le problème énergétique se sont basés sur le secteur privé, la libéralisation donc du secteur de l’énergie et nous allons résolument vers cela.

Nous allons libéraliser le secteur et permettre à ce que des producteurs indépendants puissent produire, revendre à la SONABEL pour qu’ensemble, nous puissions résoudre ce problème parce que le monopole seul de l’Etat ne peut pas nous permettre de sortir de cela ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

publicite


publicite

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page