Axe Ouaga-Prague : Le trait d’union d’un consulat honoraire

803 0

L’axe Ouagadougou – Prague se porte bien. Elle l’est au point que les deux parties se sont accordées pour l’ouverture d’un consulat honoraire suivie de la remise des attributs au consul Romaric Sondo ce mardi 19 juin 2018.

Le 25 janvier 2017, Margita Fuchsova, ambassadrice de la République Tchèque auprès du Burkina Faso avec résidence à Accra au Ghana, était reçue au palais de Kossyam par le président Roch Kaboré pour remettre ses lettres de créance. Cette étape déterminante a été suivie d’une opération de séduction à travers l’exposition d’échantillons de produits de son industrie militaire en mai 2017. Pour que la diplomatie soit « activée », le défunt président de l’assemblée nationale effectuait une visite d’amitié et de travail en terre tchèque du 11 au 13 juin de la même année. L’ouverture du consulat ce 19 juin 2018 sonne donc comme une apothéose.

« Le ministère des affaires étrangères de la République Tchèque est heureux d’avoir enfin pu faire de l’ouverture du Consulat une réalité. Nous sommes particulièrement fiers de cette réalisation. Nous espérons renforcer nos relations commerciales, d’investissements et culturelles dans les années à venir. Nous avons aussi hâte d’avoir des programmes d’échanges entre nos deux pays », a déclaré le premier conseiller de l’ambassade Jaroslav Zukerstein peu avant la remise des attributs au consul honoraire Romaric Sondo par Ivan Jancarek, vice-ministre des affaires étrangères tchèque. « On ne peut qu’exprimer sa joie. Quand le cercle d’amis s’élargit, on ne peut qu’applaudir », a commenté Simon Compaoré, ministre d’Etat auprès de la présidence à la fin de la cérémonie.

Du haut de la tribune, Ivan Jancarek a évoqué la visite d’amitié et de travail en juin 2017 de Salifou Diallo, défunt président de l’assemblée nationale « qui avait tant contribué à ce dynamisme ». Avec l’ouverture du consulat honoraire et l’installation officielle du consul Romaric Sondo, « capable pour avancer notre relation » selon le vice-ministre, il y a là selon lui une possibilité d’intensifier la coopération entre le Burkina Faso et la République Tchèque.

Ce sera le cas dans le domaine sécuritaire. Lors de l’exposition d’échantillons issus de l’industrie de l’armement tchèque en mai 2017, les deux parties ne cachaient pas leurs intentions et ambitions.  « C’est vrai. La sécurité, c’est une part importante de notre coopération. Pourquoi ? Le Burkina Faso est une part importante dans la lutte contre le terrorisme et la République Tchèque voudrait aider, soutenir».

La République Tchèque ne pouvait pas trouver mieux comme consul à même de contribuer à renforcer l’axe de la coopération sur ce volet-ci. Entrepreneur, le consul honoraire Romaric Sondo est le fondateur de la société de sécurité privée M’Zaka Sécurité (MKS) dont le siège situé sur l’Avenue Sembene Ousmane a servi de lieu de cérémonie.

En plus de ce secteur, la procédure de formalisation de la coopération qui suit son cours s’articulera autour de l’agriculture, de l’enseignement supérieur et de la culture. « Ils sont friands de cinéma et il se trouve que nous avons un festival de renommée internationale qu’est le FESPACO. Donc là, se projette le ministre d’Etat, c’est une opportunité qui nous est donnée pour voir comment est-ce qu’on peut renforcer nos relations ».

Les deux parties peuvent compter sur le consul Romaric Sondo qui se pose lui en « trait d’union » à même de contribuer à « renforcer la coopération existante ».

Oui KOETA                                       

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre