Andragogie : Le CERPAMAD met à niveau ses enseignants

Andragogie : Le CERPAMAD met à niveau ses enseignants

3 0

Le Centre de Recherche Panafricain en Management pour le Développement (CERPAMAD) a initié un atelier  de renforcement des compétences au profit de son personnel enseignant. Cet atelier qui s’est ouvert ce jeudi 28 juin 2018 pour une durée de deux jours est dispensé par le  professeur T. Félix Valéan, professeur titulaire en science de l’éducation à l’Université Norbert Zongo de Koudougou.

Dans un passé récent et peut-être encore aujourd’hui, au Burkina, le meilleur enseignant est celui qui fait beaucoup d’échec. Un système sélectif copié de la France qui, elle-même, l’a pourtant abandonné depuis belle lurette. Mais dans un contexte marqué par une évolution continue du système éducatif,  l’épineuse question de l’adaptation des enseignants du supérieur  à cette évolution se pose à tous les niveaux dans les universités  publiques comme dans les privées. La question d’andragogie et de pédagogie universitaire est au centre des débats des acteurs et partenaires des instituts de formation.

Le CERPAMAD n’échappe pas à cette situation. C’est pourquoi ses premiers responsables dans le souci d’améliorer leurs offres  ont  initié cet atelier de formation.  Pendant donc deux jours (jeudi 28 juin  et samedi 30 juin 2018), les intervenants dans l’enseignement supérieur et spécifique au CERPAMAD recevront une formation qui leur permettra de renforcer leurs capacités et de s’adapter aux différentes évolutions du système de formation tant dans la préparation que dans la dispense des cours. De façon spécifique, les enseignants verront leurs connaissances renforcées sur les contenus de la pédagogie universitaire et sur l’andragogie de l’enseignement. Ils seront aussi outillés pour prendre en compte cette dimension de la pédagogie dans la conception des cours et transmission du savoir aux étudiants et ainsi améliorer leur système d’évaluation en tenant compte des critères d’équité, de transparence et d’objectivité.

« Aujourd’hui on ne peut plus enseigner comme en 1960 », fait remarquer  le directeur académique du CERPAMAD, le Pr. Félix Compaoré. Il explique que dans son institut, « la plupart du temps, les programmes ne sont pas terminés », et  les évaluations ne sont pas ce qui est attendu. D’où la nécessité, poursuit-il, de  faire appel à un spécialiste en la personne du Pr. T. Félix Valéan, pour former leurs enseignants en pédagogie universitaire, en évaluation mais en andragogie afin qu’ils puissent être capables de transmettre des savoirs à des adultes.

Le Directeur Général du CERPAMAD, Moumouni Séré, embouche la même trompette : « avec l’évolution, il est important que de façon répétitive, nous puissions apporter à travers ces genres de formation des rudiments pour permettre de rehausser le niveau des formateurs dans le domaine du passage de la connaissance mais aussi pour rehausser leur niveau dans la gestion des classes qui sont de plus en plus dynamiques ».

Une formation qui vient à point nommé…

A en croire  Moumini Séré,  cette formation rentre dans le cadre d’une série prévue pour les formateurs du CERPAMAD. Les enseignants eux, n’en demandent pas mieux,  si l’on en croit   Sita Rebecca Soulama, enseignante vacataire en droit du travail et droit commercial au CERPAMAD. «  C’est une initiative louable. Souvent on rentre dans le domaine sans formation. On a reçu une formation de base certes, mais transmettre la formation, c’est une autre réalité. C’est vraiment une belle initiative à encourager partout dans toutes les universités », a laissé entendre la jeune enseignante qui admet que lorsqu’il n’y a pas un résultat satisfaisant au niveau des élèves, c’est plutôt l’enseignant qui doit se remettre en cause et non le contraire comme cela a toujours été le cas auparavant.

Maxime KABORE

Burkina 24

Avatar

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre