Campagne présidentielle au Mali : IBK et Soumaïla Cissé drainent du monde

258 0

Ouverte depuis ce samedi 7 juillet 2018, la campagne en vue de la présidentielle du 29 juillet 2018 connaît une grande effervescence au regard des mobilisations enregistrées par les principaux candidats à savoir le Chef de l’État sortant Ibrahim Boubacar Keïta et son principal rival, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé.

Ce sont au total vingt-quatre candidats qui sont engagés dans la présidentielle malienne du 29 juillet 2018.

Le président Keïta, 73 ans, élu en 2013 et qui brigue un second mandat a dit se présenter à sa propre succession « pas par amour du pouvoir mais par amour pour ce pays, pour sa sécurité et sa stabilité », a-t-il affirmé en demandant à ses partisans de « rester mobilisés pour la victoire ». Il s’adressait ainsi ce dimanche 8 juillet à 60 000 de ses partisans rassemblés dans un stade de Bamako.

Son principal rival, le chef de file de l’opposition, le ministre Soumaïla Cissé, 68 ans, a mobilisé à la Place de l’indépendance de Bamako (centre-ville) 30 000 à 50 000 personnes. Ce fut l’occasion pour lui de dresser un triste bilan du premier mandat du président sortant, IBK en promettant lui, s’il était élu au soir du 29 juillet 2018, « mettre tout en oeuvre pour ramener la paix et l’unité, à redonner à l’État toute son autorité », a-t-il dit.

« Je m’engage à lutter contre le clientélisme et la corruption. Je fais le serment solennel qu’aucun membre de la famille n’aura de postes officiels », a également promis Soumaïla Cissé.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                      Source: Jeune Afrique

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *