Patronat Burkinabè : Vers le renouvellement des instances statutaires

1135 0

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a animé un point de presse sur les nouveaux textes de la structure et le processus de renouvellement des instances statutaires. L’objectif de cette rencontre était de présenter les innovations contenues dans les nouveaux statuts, le déroulement du processus du renouvellement des instances et à l’élection du futur président du patronat burkinabè.

Le processus de relecture des textes du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) est arrivé à son terme le 12 juillet 2018 avec l’adoption desdits textes par l’Assemblée générale extraordinaire. Dans la perspective des prochaines échéances  électorales qui consacreront le renouvellement des organes statuaires, le CNPB a animé un point de presse ce jeudi 2 août 2018 à Ouagadougou.

Lire également  👉👉👉Patronat burkinabè : « La campagne n’est pas encore ouverte »

Selon le porte-parole du bureau du CNPB, Harouna Toguyeni, cette rencontre visait à présenter les grandes innovations contenues dans lesdits textes et de donner des informations sur le reste du processus devant conduire au renouvellement des organes du CNPB notamment la présidence.

Les nouveaux textes adoptés comportent des innovations sur les conditions d’éligibilité, d’adhésion et sur l’organisation du CNPB. Il s’agit, entre autres, de la limitation du mandat du président à cinq ans renouvelable une seule fois avec un âge au plus de 75 ans à la date de l’élection, la hausse du nombre des membres du bureau qui passe de 25 à 35 et les frais d’adhésion qui passent de 25 000 à 200 000 FCFA.

La régionalisation du CNPB est une des innovations majeures dans cette relecture des textes. A l’issue de la relecture des nouveaux textes, la prochaine étape est l’organisation du renouvellement des instances avec l’élection du président du CNPB.

Le processus électoral

Les dépôts de candidature sont fixés du 3 au 6 septembre 2018 et les élections sont prévues pour le 11 octobre 2018 qui seront un vote à bulletin secret. A écouter les conférenciers du jour, tout le processus électoral est clairement défini dans le règlement intérieur du CNPB. Ils ont affirmé qu’avec un tel cadrage, ils espèrent arriver à mettre en place de nouveaux organes qui renforcent  l’organisation dans un esprit de consensus et de solidarité.

Jules César KABORE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre