« Je slame pour ma patrie » : 6 ans et des innovations

513 0

Les moteurs de la 6e édition de « Je slame pour ma patrie » sont allumés. Placée désormais sous la tutelle de Ombr Blanch Label, la finale de la compétition d’éloquence  est prévue en marge des activités du 11-Decembre 2018 à  Manga. 

De nombreuses innovations gorgent la 6e édition du jeu concours  « Je slame pour ma patrie ». La première est qu’après 5 ans d’organisation, le ministère de la culture passe le relais à une structure privée. Il s’agit de Ombr Blanch Label (OBL),   dirigé par l’un des premiers, si ce n’est le premier, slameur burkinabè, Apollinaire Ouédraogo dit Ombr Blanch. 

«Nous avons décidé cette année de donner la chance au privé de nous épater, c’est pourquoi nous avons confié l’organisation de la sixième édition à OBL dont le propriétaire est à nos côtés depuis la premièr eédition en 2013»,  explique Daouda Kindo, directeur général des arts appliqués au ministère de la culture, selon ses propos rapportés par nos confrères de WakatSéra, lors d’une conférence de presse le 31 août 2018.

Nouvel organisateur,  nouvelles orientations. Ainsi,  les potentiels candidats sont invités à s’inscrire du 30 août au 20 septembre 2018 avec un texte original personnel de slam rédigé en français. Ensuite,  le jeu concours se déroulera en trois phases (éliminatoires, demi-finales et finales) et non 5 comme précédemment et les deux dernières étapes seront diffusées en direct.

En termes d’accompagnement des candidats, les 5 finalistes bénéficieront de l’appui de professionnels du métier, le vainqueur aura un clip produit par OBL et portera le drapeau du Burkina aux compétitions internationales. 

Les éliminatoires auront lieu du 8 au 16 octobre, la demi-finale le 17 novembre et la finale, en marge des activités de la fête de l’indépendance à  Manga en décembre 2018.

«C’est un défi et nous le relèverons», a assuré le patron d’OBL, Ombr  Blanch, selon toujours WakatSéra. La succession de Eliphèle Minoungou,  vainqueur de l’édition 2017 du jeu concours créé en 2013 pour raviver la flamme de la patrie au sein de la jeunesse burkinabè, est désormais ouverte. 

Burkina24


Photo : Ombr Blanch

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre