Promotion de l’entrepreneuriat : Un réseau national d’entrepreneurs en conclave à Ouaga

1349 0

Le Réseau national des jeunes entrepreneurs du programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (RNJE/PPEJ) organise du 26 au 28 septembre 2018 à Ouagadougou une assemblée générale. Une activité qui vise à adopter le plan d’action pour les trois ans à venir.

Dans un contexte où le taux de chômage ne cesse de croître, le soutien à l’insertion professionnelle et économique des jeunes par la création de micro-entreprises est devenu un axe prioritaire. C’est dans ce contexte que des dirigeants africains ont mis en place un programme.

Le Programme de Promotion de l’entrepreneuriat Jeunesse (PPEJ) est  coordonné avec la Conférence des Ministres de la jeunesse et des Sports des Pays ayant le français en partage (CONFEJES ) qui a pour but de promouvoir l’esprit d’entreprise et la participation des jeunes dans le développement de la nation.

Le Réseau national des jeunes entrepreneurs du programme de promotion de l’entreprenariat des jeunes (RNJE/PPEJ)
Le Réseau national des jeunes entrepreneurs du programme de promotion de l’entreprenariat des jeunes 

Créé en 1994, le PPEJ intervient par des formations, des encadrements, des financements de micro-entreprises et de micro- activités permettant l’autopromotion des jeunes par les emplois qu’ils créent eux-mêmes. 

Le 21 février 2018, le Réseau national des jeunes entrepreneur du programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes ( RNJE/PPEJ) a vu le jour avec environ 800 membres. Du 26 au 28 septembre 2018,  le RNJE/PPEJ organise sa première assemblée générale pour adopter le programme d’activité de la faîtière. Assami Tiéndrébeogo, secrétaire exécutif national du réseau, a fait savoir que cette rencontre vise à faire des projections à travers un programme d’activités pour les trois années à venir.

Concernant le chômage au Burkina Faso, il a fait savoir qu’il faut que l’Etat s’implique et soutienne les jeunes dans l’ entrepreneuriat. Pour lui, cela permettra d’éviter les enrôlements  des jeunes dans le terrorisme car l’Etat seul ne peut pas satisfaire  tous les demandeurs d’emploi.

Jules César KABORE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre