Cameroun: Deux jours de couvre-feu strict dans les régions anglophones

274 0

Alors que le Cameroun vibre au rythme de la campagne présidentielle en vue du scrutin le 12 octobre 2018, la tension reste vive dans les régions séparatistes anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du pays. 

Les autorités camerounaises ont décidé d’imposer pendant 48 heures aux principales villes des deux régions anglophones  du pays un couvre-feu très strict visant à contenir les manifestations ou les actes de violence qui pourraient y survenir ce 1er octobre.

Ces « mesures spéciales », notamment à Buea dans la sud-ouest, consistent à l’interdiction de toute activité de transport, aussi bien « publiques que privées », que la « fermeture des entreprises et débits de boisson ». Les activités de loisirs sont touchées par ces restrictions « qu’elles soient culturelles, sociales ou sportives ». 

À Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, le gouverneur a, en plus de copier les mesures décrétées à Buea, les a renforcées en interdisant les  « rassemblements et les réunions de plus de quatre personnes ».

Ce niveau de verrouillage sécuritaire dans les régions anglophones du Cameroun est inédit. Alors que diverses sources annoncent l’arrivée imminente du président-candidat Paul Biya à Buea, dans le cadre de la campagne présidentielle en cours.

Les deux régions anglophones assistent à un exode de leurs populations craignant une intensification des affrontements comme il l’est déjà un peu plus chaque jour.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24                                                                                                             

 Source: RFI

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre