Police nationale : Deux bureaux pour un syndicat

2113 0

L’Union police nationale (UNAPOL), le syndicat de la Police nationale a tapé fort dans la fourmilière depuis sa création. Sous la direction de Simon Compaoré, le ministère de la sécurité a maintes fois été secoué par des mouvements d’humeur lancés par ce syndicat. Après le départ ce ministre remplacé par Clément Sawadogo, la tempête avait cessé. Mais actuellement, ébullition il y a au sein du syndicat même.

Pour le renouvellement de ses instances, deux listes de candidature ont été reçues par un comité électoral. La première émane de Zongo Armiyaho et la seconde de Kientégé Honoré. Présent en conférence de presse le jeudi 4 octobre 2018, Kientégé Honoré indique que la liste fournie par Zongo Armiyaho a été déclarée irrecevable, le 8 septembre, pour trois raisons : non-conformité des formalités de publications des listes de candidature, non-conformité de la liste avec les postes prévus par les textes et enfin, la non présentation de cartes d’adhésion à l’UNAPOL.

Malgré ces anomalies constatées, le bureau invalidé a été « reçu par le ministre de la sécurité le jeudi 27 septembre 2018 et par le Directeur général de la Police nationale le 1er octobre 2018 », note Kientégé Honoré, se présentant comme le secrétaire général du syndicat de la Police (UNAPOL). A la suite de ces événements, poursuit Kientégé Honoré, la Direction générale des libertés publiques et des affaires politiques (DGLPAP), l’informe de l’existence d’un second bureau pour le renouvellement des instances de l’UNAPOL.

Avec cette direction, toute équivoque a été levée selon Kientégé Honoré, avec preuves à l’appui et « nous attendons notre récépissé ». Partant, l’UNAPOL condamne « l’usurpation faite de son nom et de ses insignes » et rappelle que le Syndicat est différent de la Direction générale de la Police nationale. Selon Kientégé Honoré, cette ébullition au sein du syndicat est « une manœuvre du gouvernement pour mettre la main sur le syndicat qui semble être, depuis sa naissance douloureuse, assez dérangeant ».

Vidéo – Crise au sein de l’UNAPOL : « Une manœuvre du gouvernement »

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article du même genre