La rentrée du droit d’auteur 2018 « sous le signe de la maturité »

550 0

La ville de Koudougou, abritera du 25 au 27 octobre 2018, la Rentrée du droit d’auteur (RDA) sous le thème : « Cultiver le droit d’auteur pour enrayer la pauvreté ». Au cours d’une conférence de presse tenue ce  10 octobre 2018  à la Mairie de Koudougou, la direction générale du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) a étayé les grands axes de cette troisième édition. Au menu, entre autres, un séminaire international autour du thème central, des conférences publiques, une cérémonie de distinction des meilleurs utilisateurs et titulaires de droit, une excursion.

Après Ouagadougou en 2016, qui a favorisé la mise en place du Fonds d’aide aux membres âgés (AMA), Bobo-Dioulasso en 2017 occasionnant l’accompagnement des artistes détenus dans les maisons d’arrêt et de correction, c’est autour de la cité du cavalier rouge d’accueillir la 3e édition de la      RDA. Elle se penchera cette fois-ci, sur la promotion des talents artistiques, du droit d’auteur et des industries culturelles et créatives. A en croire le directeur général Wahabou Bara, « la RDA se veut une grande tribune pour une meilleure sensibilisation des enjeux liés à la question du droit d’auteur ». Une  aubaine pour toutes les parties prenantes, notamment les artistes et créateurs d’échanger avec le BBDA pour mieux comprendre les mécanismes et certains paramètres relatifs au droit d’auteur.

Pour ce faire, le BBDA en collaboration avec l’OMPI, la CISAC, l’OIF, l’UEMOA, tiendra dans le premier volet de ses activités (les journées du droit d’auteur), un séminaire international sur le thème  « Cultiver le droit d’auteur pour enrayer la pauvreté ». C’est ce qui donnera à cette édition 2018, son caractère international. Cinq (5)  autres panels seront également développés dont le « Rôle des médias dans la promotion du droit d’auteur ».

Sont attendus dans le cadre des échanges et de partage, d’éminents experts de la propriété intellectuelle et artistique dont le chargé du développement Afrique, SACEM, Akotchae Koula, l’ivoirien Moses Djinko (OIF) et  Cyr Payim Ouédraogo (Info Science Culture).  

L’autre volet concerne la Nuit du droit d’auteur (NDA). Elle sera marquée par des remises d’attestations de reconnaissances aux meilleurs utilisateurs à jour, aux meilleurs titulaires de droit dans les catégories gérées par le BBDA , des prestations d’artistes et une excursion touristique.

Wahabou Bara a estimé le budget de la RDA 2018 à 25 millions de Francs CFA. L’évènement est placé sous le patronage du ministère de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, le parrainage de Harouna Kaboré, ministre du Commerce et le co-parrainage du directeur de Cabinet de la Présidence du Faso.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre