Alassane Sakandé plaide pour la délivrance des visas canadiens à Ouagadougou

1425 0

Après son audience avec Roch Marc Christian Kaboré au Palais présidentiel de Kosyam dans la matinée du mercredi 24 octobre 2018, Julie Payette, gouverneure générale du Canada a été reçue en audience dans la soirée par Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale. A la suite de cette entrevue, la gouverneure générale du Canada, qui est à sa première visite en Afrique, s’est adressée aux élus nationaux au sein de l’Hémicycle.

Julie Payette, la 29e gouverneure générale dans l’histoire du Canada séjourne au Burkina Faso depuis le 23 octobre 2018. Entre les deux pays, les relations ont commencé en 1962. Le mercredi 24 octobre 2018, la gouverneure générale s’est adressée aux parlementaires burkinabè. A en croire Alassane Sakandé, « cette visite sonne comme un témoignage poignant qui vient briser avec fracas, les clichés et autres stéréotypes sur la situation sécuritaire de notre pays ».

Lire 👉Julie Payette à Roch Kaboré : « Nous sommes à vos côtés »

L’Assemblée nationale et le Canada ont aussi noué des partenariats. La représentation nationale bénéficie à cet effet de l’accompagnement du Canada à travers le Projet d’appui à la démocratie au Burkina Faso (PADEB), un projet qui vise à « faire du parlement, une institution forte, moderne, innovante, accessible et au service des populations », a précisé Alassane Sakandé qui a profité de la présence de Julie Payette au Burkina Faso pour lui soumettre une doléance.

Pour beaucoup de Burkinabè désirant se rendre au Canada, malgré l’existence d’une ambassade du Canada à Ouagadougou, les dossiers des demandeurs sont envoyés au Sénégal pour l’obtention d’un visa d’entrée. « Excellence Madame la gouverneure générale, plaide Alassane Sakandé, comprenez donc que je ne puisse m’empêcher de saisir cette excellentissime occasion pour faire un plaidoyer en faveur de la délivrance à Ouagadougou du précieux sésame canadien ».

Face aux parlementaires, Julie Payette a réitéré l’amitié et le partenariat existant entre les deux pays. « Nous sommes des amis et des partenaires, dit-elle. Nous devons continuer à travailler ensemble. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici ». Pour exemple, les entreprises canadiennes sont actionnaires majoritaires de trois des cinq projets miniers les plus avancés au Burkina Faso. En 2017, le commerce de marchandises entre les deux pays a atteint 59 millions de dollars canadiens (soit plus de 26 milliards de F CFA).

La lutte contre le terrorisme est l’un des grands points inscrits dans l’agenda pour cette visite. Partant, la gouverneure générale du Canada a exprimé la « solidarité du peuple canadien au peuple burkinabè ». « Vous pouvez être sûrs que nous sommes à vos côtés » dans la lutte contre le terrorisme. Outre ce point, au cours de la visite de Julie Payette au Burkina Faso, des thèmes sur la coopération judiciaire, l’inclusion et la diversité, la relance économique ou la question du genre seront abordés.

« … la création de siège parlementaire dédié aux femmes »

Sur ce dernier point précis, la question du genre, Alassane Sakandé a annoncé que le Parlement burkinabè a accepté relire son règlement pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de décision. Dans cette veine, le parlement compte tenir prochainement un forum national sur l’autonomisation des femmes. « Cette rencontre permettra de réfléchir à la création de siège parlementaire dédié aux femmes », a indiqué le Président de l’Assemblée nationale.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Avatar

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre