FESPACO 2019: Abdoul Karim Sango plaide pour la restauration des premiers films

Le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango a reçu en audience ce mercredi 21 novembre 2018 au siège du FESPACO, l’ambassadeur de France au Burkina, Xavier Lapeyre De Cabane. Il était question de plaider auprès de ce dernier la restauration des premiers films burkinabè et la présence du ministre de la culture français au cinquantenaire du FESPACO.

La suite après cette publicité

Après un huit clos qui aura duré à peine 30 minutes, Xavier Lapeyre De Cabane, ambassadeur de la France au Burkina, confie à sa sortie aux journalistes les doléances du ministre de la culture, Abdoul Karim Sango.

Il s’est agi de la restauration des films de la première édition de la semaine du cinéma de Ouagadougou tenue en 1969, devenue aujourd’hui le Festival Panafricain de Cinéma et de Télévision de Ouagadougou (FESPACO).

« Vous savez que nous avons des problèmes d’archives dans nos Etats et nous souhaitons qu’à la faveur des 50 ans, ils soient projetés pour que les générations actuelles voient le chemin qui a été parcouru tout ce temps», explique Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des arts et du tourisme.

Néanmoins,  «il faut trouver ces films, les restaurer avant de les diffuser. Espérons qu’ils sont de qualité », s’est un peu inquiété l’ambassadeur.

Aussi, il était question de la venue du ministre de la culture français au FESPACO « au regard du rôle historique que la France a joué dans l’avènement du festival, puisque l’idée de projeter des films africains est parti  du directeur de l’institut français à Ouaga de l’époque. C’était pour nous l’occasion de revenir sur cet aspect des choses », ajoute le ministre de la culture burkinabè.

Xavier Lapeyre Cabane s’est aussi prononcé sur la fermeture de  l’institut Français dont les salles étaient aussi capitales pendant le FESPACO. En effet, fermé pour des travaux de sécurisation entamés depuis l’attentat de l’Etat-major des armées en mars 2018, l’ambassadeur affirme que les travaux ne seront pas terminés à la date du FESPACO mais les salles de projections seront disponibles.

Revelyn SOME

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page