En avant pour la deuxième édition de la Super Coupe du maire de Ouagadougou

313 0

Le top départ de la deuxième édition de la Super Coupe du maire de la ville de Ouagadougou aura lieu le samedi 8 décembre 2018 à 14h30 sur le terrain de Espoir 2000 au secteur 30 de l’arrondissement 7 de Ouagadougou (quartier Nagrin). Le comité d’organisation a animé un point de presse ce mardi 4 décembre 2018 pour annoncer la compétition qui compte des innovations avec l’introduction des sports de main.

Le comité d’organisation veut rassembler la jeunesse de Ouagadougou à travers la Super Coupe du maire

L’objectif de la Super Coupe du maire de la ville de Ouagadougou est de permettre aux jeunes talents burkinabè sans licence de se confronter et d’étaler leurs talents aux yeux des observateurs et techniciens du football dans l’espoir d’être repéré. Ce qui pourrait les aider à intégrer des centres de formations ou des clubs plus structurés. « Cette coupe va regrouper les équipes championnes des coupes de maires d’arrondissement de football », a expliqué le deuxième adjoint au maire de la ville de la Ouagadougou Abass Semdé, président du comité d’organisation. L’idée est de contribuer à l’épanouissement de la jeunesse sportive,  la promotion du sport à la base, la mobilisation des populations jeunes, le renforcement de la solidarité et l’unité, la préparation d’une relève sportive.

Lors de la première édition, la compétition a concerné uniquement le football. Pour cette année, les organisateurs ont tenu à prendre en compte les sports de main comme le volley-ball, le basketball et le handball. Huit équipes sont retenues dans chaque discipline.

« Cette compétition est réservée aux U17 parce que le conseil municipal fait de la promotion du sport à la base son cheval de bataille et partout, nos structures nationales ne parlent que de la relève », rappelle le président de la commission technique Yassia Sawadogo. La mairie de Ouagadougou a décidé que les joueurs titulaires d’une licence fédérale ne prennent pas part à cette compétition, « sinon ce serait une compétition des centres de formation ».

Un tournoi pour les plus défavorisés

Pour lui, l’objectif est de prendre en compte les couches les plus défavorisées soient prises en compte. Douze équipes, réparties en quatre équipes de trois poules, prennent part à cette compétition.  A l’issue des phases de poules sous forme de championnat, les premiers de chaque poule seront qualifiés pour les demi-finales.

En tentant de prendre en compte l’aspect genre, le football et le basketball seront réservés aux garçons tandis que le handball et le volley-ball seront réservés aux équipes féminines. « Les sports de main ne sont pas assez ancrés dans nos arrondissements. En plus, nous avons des plateaux dont nous souhaitons faire la promotion. Nous tenons à réhabiliter les plateaux et à les rendre opérationnels », a indiqué Yassia Sawadogo.  Les compétitions au niveau des sports de main vont se disputer aux plateaux omnisports Jean Pierre Guingané.

Pour éviter les tricheries, les organisateurs ont fait appel aux techniciens des ligues et districts du centre. Pour le traitement des licences, seule la carte nationale d’identité (CNIB) sera prise en compte. Une licence communale sera attribuée aux joueurs qui prennent part à cette compétition.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre