Technologies au Burkina: Top 5 des faits ayant marqué 2018

Technologies au Burkina: Top 5 des faits ayant marqué 2018

2 3

En 2018, l’actualité tech a été marquée par plusieurs activités, innovations et mises au point d’applications et d’initiatives numériques. Les start-ups et les centres d’incubation continuent de se rivaliser. Mais, loin de nous l’idée de faire un classement exhaustif, nous vous proposons, de façon empirique, les cinq faits ayant marqué l’an 2018 dans le domaine du numérique au Burkina Faso.

Peut-on dire que le jeudi est le nouveau jour TIC au Burkina ? Nous demandions nous en fin 2017. Décidément ! Le quatrième jour de la semaine civile dans plusieurs pays, cinquième de la semaine chrétienne, de la semaine juive et de la semaine musulmane est en train de s’imposer comme Jour TIC au Burkina Faso. Quatre de nos cinq faits marquants de 2018 ont eu lieu ou ont été diffusés un « Jour de Jupiter ».

  • 1) Dr Mensah, l’Africain qui révolutionna Internet

L’un des premiers faits marquants de l’année qui s’achève dans quelques heures est notre découverte avec un « génie » africain très peu connu du public : Dr Thomas Mensah. Nous l’avons rencontré le jeudi 3 mai 2018 à Accra. Cet expert international en innovation technologique et en développement des infrastructures modernes est le premier Africain noir à franchir les portes de la prestigieuse Académie nationale des inventeurs des Etats-Unis (NAI).

Considéré comme le pionnier de la technologie des fibres optiques, l’Afro-américain est aujourd’hui fier de vanter les vertus de ses découvertes : « Je suis le seul Noir à avoir plus de 6 brevets d’invention en 6 ans, tandis que certains font souvent plus de 10 ans pour avoir une seule invention. Je suis revenu en Afrique pour conseiller tous les Chefs d’Etat de prendre très au sérieux la question de l’industrialisation de leurs pays ».

  • 2) iCivil : L’immense espoir d’atteindre l’enregistrement universel des naissances

Après l’OIF, l’UNFPA et l’UNICEF, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est tombé sous le charme de la solution intégrée « iCivil ». L’organe onusien chargé de protéger les droits des réfugiés a visité la plateforme, en test depuis 2015, à la maternité SCHIPHRA le jeudi 16 août 2018 à Ouagadougou. Ce jour, les responsables du HCR étaient accompagnés d’une équipe de la Direction générale de la modernisation de l’état civil (DGMEC) et une délégation du ministère en charge de l’administration territoriale.

Le Directeur de la DGMEC, Maxime Bouda, a avoué qu’il a fait la connaissance d’iCivil lors de la conférence annuelle du Mouvement d’experts ID4Africa en avril 2018 à Abuja, où la solution Made in Burkina Faso avait été qualifiée d’Innovation d’Identification de rang mondial. Rappelons que le Co-inventeur d’iCivil, Adama Sawadogo, a été classé parmi les 3 personnalités africaines de 2017 par BBC et RFI. Il a également été reconnu « Change Maker » par l’UNICEF. Et depuis juillet 2018, GAVI, l’Alliance du vaccin fondée par Bill Gates, collabore avec iCivil afin d’atteindre tous les enfants asiatiques et africains par la vaccination.

  • 3) Huawei offre des bourses de stage à huit étudiants burkinabè

Après la polémique suscitée par l’affaire des tablettes dites Huawei, le géant chinois tente de redorer son blason. Il cicatrise peu à peu sa blessure. Les députés burkinabè ont finalement restitué les tablettes blâmées par une bonne partie de l’opinion nationale. La vie continue donc pour Huawei. L’entreprise est d’ailleurs sur plusieurs chantiers de développement technologique au Burkina dont le déploiement de fibres optiques.

Présent dans le pays depuis 2006, à côté de ses activités commerciales, le groupe a même lancé, dans le cadre de son plan de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), le projet « Graine de l’avenir » en 2017. Ce projet offre aux étudiants une occasion de se rendre en Chine Populaire afin d’acquérir des connaissances et compétences en matière de TIC en leur octroyant des bourses de stage. Le jeudi 25 octobre 2018, les huit lauréats des bourses de stage ont été présentés à l’Université Aube Nouvelle à Ouagadougou.

  • 4) Abdoul Rafat Ouédraogo revient avec une éolienne

Il a été révélé au monde entier à travers la fabrication de la première voiturette électrique made in Burkina Faso. Abdoul Rafat Ouédraogo est aujourd’hui étudiant au Maroc, à l’Ecole nationale des sciences appliquées de Khouribga, après avoir obtenu une bourse d’étude de cinq ans.

Après deux années d’études en tronc commun, pour sa troisième année universitaire 2018-2019, l’étudiant compte opter pour le génie électrique, autrement dit, ce qui concerne la robotique. Lors de ses vacances à Ouagadougou, en septembre 2018, Abdoul Rafat Ouédraogo s’est lancé dans un nouveau projet : la fabrication d’une éolienne.

  • 5) Civic Tech Festival : Des mots aux actes !

La première édition du Civic Tech Festival s’est tenue le jeudi 20 décembre 2018 dans les locaux de Jokkolabs. Il s’agit d’une rencontre d’échanges et de partages d’expériences pour s’enquérir d’une vision 360 des acteurs, des initiatives et des dynamiques qui contribuent à améliorer la vie quotidienne des citoyens et des communautés.

L’évènement a été organisé simultanément dans sept villes d’Afrique (Casablanca, Abidjan, Cotonou, Dakar, Ouagadougou, Douala, Bamako). Cette première édition fut un succès, selon ses initiateurs, tout comme la première édition de « Burkina Golden Blog Awards » remportée par Idrissa Yabré dit Yabsi faisant de ce dernier le meilleur blogueur de l’année.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.
.

Il y a 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre