Burkina : Cheriff Sy, ministre de la Défense

1076 0

Quelques heures après la passation de service entre le Premier ministre sortant, Paul Kaba Thiéba et le Premier ministre entrant, Christophe Joseph Marie Dabiré, celui-ci a dévoilé son gouvernement. Au niveau de certains ministères stratégiques, les portefeuilles ont changé de titulaire. Le gouvernement a connu neuf (9) départs et est fort de 32 membres avec huit (8) nouveaux arrivants.

Depuis 2015, le Burkina Faso baignait dans un climat sécuritaire très délétère. De nombreux observateurs de même que l’Opposition politique avaient réclamé le départ du ministre de la Défense. C’est fait.

Auparavant géré par Jean Claude Bouda, le ministère de la Défense nationale et des anciens combattants est désormais occupé par le fils du Général Baba Sy,  Cheriff Sy. Il était jusque-là Haut représentant du chef de l’Etat et ancien président du Conseil national de la transition, organe législatif de la Transition politique de 2015.

A la sécurité, Clément Sawadogo cède sa place à Ousseni Compaoré. Le ministère de l’économie a subi également le même sort. Rosine Sory/Coulibaly a été remplacée par Lassané Kaboré. Au ministère de la santé, Noëllie Clotilde Claudine Lougué/Sorgho prend la place du Dr Nicolas Méda. Au ministère de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, Jacob Ouédraogo est remplacé par  Salif Ouédraogo.

Lire 👉 Le premier gouvernement de Christophe Joseph Marie Dabiré

Au ministère de la jeunesse, de la Formation et de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifou Tiemtoré a été préféré au Dr Smaïla Ouédraogo. Le ministère jadis géré par Réné Bagoro a été scindé. Il est toujours garde des sceaux mais le volet Droits humains et promotion civique devient un ministère plein dirigé par Maminata Ouattara/Ouattara.

Dans le nouveau gouvernement, certains ministères ont vu leur dénomination être renforcée. La promotion des langues nationales a été ajoutée au ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation dirigé par Stanislas Ouaro. Le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation écope de la cohésion nationale. 

Synthèse de Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24   


Départs

Simon Compaoré
Jean Claude Bouda
Rosine Coulibaly
Nicolas Méda
Jacob Ouédraogo
Yvette Dembélé
Alfred Gouba
Clément Sawadogo
Smaïla Ouédraogo

Arrivants

Cheriff Sy
Ousséni Compaoré
Claudine Sorgho
Maminata Ouattara/Ouattara
Lassané Kaboré
Salif Ouédraogo
Salifou Tiemtoré
Madiara Sagnon

 

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre