Résilience des communautés : Le PAM au bilan

308 0

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) organise du 4 au 6 février 2019 à Koudougou, un atelier bilan et de planification pour tirer les leçons de l’initiative résilience des communautés, après une année de mise en œuvre et mieux recadrer les actions pour les prochaines années.

Partager les résultats de la mise en œuvre de l’année 2018, les acquis, les leçons apprises et examiner les activités proposées pour l’année 2019, tel est l’objectif visé à travers l’atelier de Koudougou qui a débuté le lundi 4 février 2019.

Selon Adamou Ounteni Issaka, conseiller régional résilience du bureau régional du PAM basé à Dakar au Sénégal, le PAM accompagne le gouvernement du Burkina Faso dans son objectif de Faim Zéro d’ici 2030 avec une série d’activités axées sur le renforcement des capacités des populations les plus vulnérables.  Et ce,  en collaboration avec les services techniques du gouvernement, les ONG et Associations, le secteur privé, les Universités et les Institutions de recherche.

Le PAM, à travers l’approche à trois niveaux (3PA), développe des partenariats stratégiques et opérationnels pour la mise en œuvre de l’Initiative Résilience. Celle-ci est basée sur la création d’actifs productifs et la facilitation de l’accès des populations aux Services Sociaux de Base Essentiels. La définition des activités se fait au cours d’un processus de diagnostic participatif.

Cette initiative, toujours selon Adamou Ounteni Issaka,  soutient aussi le leadership du Burkina Faso en matière de résilience et s’aligne sur les efforts de résilience au niveau régional, particulièrement le pilier de la résilience G5.

L’initiative vise à construire la résilience socio-économique, alimentaire et nutritionnelle des communautés et ce,  face aux effets des chocs et des changements climatiques. La création et la restauration au profit des populations des actifs productifs pour renforcer la production agricole, les services de santé, l’éducation, sont également en ligne de mire.

4 régions ciblées

Les activités sont soutenues par les directions techniques des ministères et les  organismes appropriés. Au fil de sa mise en œuvre, l’initiative servira de plateforme et de modèle pour une mise à l’échelle des efforts de résilience au Burkina Faso.

A ce jour, les principaux partenaires sont l’USAID, la Coopération allemande et la Coopération française. Selon Mahamane Badamassi, coordonateur résilience PAM au Burkina Faso, les zones d’intervention sont les 4 régions du Burkina Faso,  notamment le Nord, le Sahel, le Centre-Nord et l’Est où « les communautés sont de manière récurrente confrontées à une situation de vulnérabilité alimentaire et où les chocs climatiques et les crises conflictuelles sont le plus ressentis ».

L’Initiative est déroulée suivant 3 axes d’intervention à savoir, la mise en œuvre d’activités de créations d’actifs productifs sensibles à la nutrition, le capital de production agricole, l’ouvrage -hydro-agricole, la régénération environnementale, l’accès à l’eau, la nutrition-sensitive, les cantines scolaires, les achats locaux,  entre autres.

Après une année de mise en œuvre, explique Mahamane Badamassi, il est nécessaire de faire un bilan, tirer les leçons et mieux recadrer les actions pour les prochaines années

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre