Séraphin Dargani : « Lorsqu’une équipe perd, c’est l’entraîneur qui est nul »

398 0

Le sélectionneur des Etalons U20 Serafin Dargani a annoncé la fin de son aventure avec les petites catégories du Burkina après la désillusion de l’équipe nationale du Burkina à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) U20 Niger 2019. Cependant, le coach assume la responsabilité de la défaite parce qu’en cas de défaite, c’est le sélectionneur qui est toujours le coupable trouvé.

Avant d’arriver à Maradi pour prendre part à la 21e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) U20, Sérafin Dargani avait pris la décision de mettre fin à  son contrat. Il a insisté sur cette décision ce samedi 9 février à l’issue de la rencontre. « Lors de la première réunion que j’ai eue à Ouagadougou avant même de venir à Maradi, j’ai dit à mes adjoints que nous venons pour jouer, nous venons pour nous qualifier pour la Coupe du Monde (qui aura lieu en Pologne). Que cet objectif soit réalisé ou pas, j’ai décidé de m’écarter des petites catégories du Burkina Faso », explique Sérafin Dargani encore sonné par la défaite humiliante face au Sénégal (5-1).

Pour lui, il n’était pas question. « Avant même qu’on ne prenne l’avion pour venir. C’est une décision qui était arrêtée depuis longtemps. Puisqu’à un certain moment, il faut passer à autre chose et laisser la place à d’autres. Même si on rentrait avec le trophée, je n’allais plus continuer », ajoute Sérafin Dargani.

Concernant la défaite et les conséquences à en tirer, Dargani sait que cette situation fait partie du métier. « Tout le monde sait que lorsqu’une équipe perd, c’est l’entraîneur qui est nul. Tout le monde sait qu’une équipe qui perd, c’est l’entraîneur qui ne vaut rien. Par contre, une équipe gagne, l’entraîneur n’est pas dedans non plus. On va parler du numéro 4, on va parler du numéro 16 mais on ne parlera pas de nous », déplore le sélectionneur des Etalons juniors.

Sérafin Dargani prend l’exemple de la qualification de l’équipe burkinabè à cette compétition. Il confie que les entraîneurs ont été oubliés dans la célébration de la victoire. « Lorsqu’on s’est qualifié, les maillots qui ont été conçus pour accueillir les joueurs de retour du Gabon, si vous voyez les maillots, je ne les ai pas ici mais je peux vous les montrer, on a écrit les noms de tous les joueurs pour dire « nous vous remercions, on ne vous oubliera jamais ». Il n’y a pas le nom d’un seul encadreur, il n’y a pas le nom d’un seul dirigeant », avoue Sérafin Dargani qui pense désormais à la nouvelle vie qu’il va mener en dehors des petites catégories.

Boukari OUÉDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre