Tunisie : Le Président Béji Caïd Essebsi est sorti de l’hôpital

Victime le jeudi 27 Juin 2019 d’une sérieuse crise, le président tunisien Béji Caïd Essebsi après un bref séjour à l’hôpital en est ressorti le lundi 1er juillet dans la soirée.

La suite après cette publicité

La présidence tunisienne a annoncé le lundi 1er juillet soir la nette amélioration de l’état de santé du Président Béji Caïd Essebsi, hospitalisé le jeudi 27 Juin à la suite d’un grave malaise. « Le chef de l’État a quitté l’hôpital militaire pour son domicile à Carthage (nord) après avoir reçu le traitement nécessaire et après son rétablissement », a indiqué le communiqué de l’institution présidentielle publié sur Facebook.

Afin de rassurer l’opinion nationale et internationale, la Présidence tunisienne a partagé une photo de Béji Caïd Essebsi, 92 ans, tout en sourire, entouré de l’équipe médicale.

Le fils du président, Hafedh Caïd Essebsi, par ailleurs chef de file du parti présidentiel Nidaa Tounès, a indiqué ce même lundi 1er juillet soir sur les réseaux sociaux que l’état de son père était « normal et si Dieu le veut il reprendra ses activités dans les jours prochains ».

Le fils du président, Hafedh Caïd Essebsi, également chef de file du parti présidentiel Nidaa Tounès, a indiqué lundi soir sur Facebook que l’état de son père était « normal et si Dieu le veut il reprendra ses activités dans les jours prochains ».

Pendant ce temps, la situation sécuritaire dans le pays reste intacte avec l’instauration de l’état d’urgence en 2019 qui devrait être prolongé dans le cadre d’un décret. Un autre décret portant sur le processus électoral et invitant les Tunisiens aux urnes pour les élections législatives prévues le 6 octobre 2019 devrait être promulgué dans les prochains jours.

Béji Caïd Essebsi  avait reçu des soins à l’hôpital militaire de Tunis, sans plus d’information sur l’évolution de son état, ce qui a développé de nombreuses rumeurs évoquant son décès d’où le spectre d’une vacance du pouvoir avec son fâcheux corolaire à l’approche des législatives puis de la présidentielle en fin d’année.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Jeune Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page