Agriculture au Burkina Faso : Des kits pour les maintenanciers réparateurs des motoculteurs

Dans le cadre du programme de renforcement de la mécanisation agricole (PRMA), Salifou Ouédraogo, ministre en charge de l’agriculture, a ce jeudi 3 septembre 2020 procédé à la remise des kits de maintenance à une vingtaine de maintenanciers formés dans le centre de Grand Lahou en Côte d’Ivoire.

La suite après cette publicité

Le ministère de l’agriculture et  des aménagements hydro agricoles s’est fixé comme mot d’ordre « zéro motoculteur sur cale » dans les campagnes burkinabè.

C’est ainsi qu’en 2017, le ministère  a procédé au recensement et à l’élaboration d’un répertoire composé d’artisans de maintenance de motoculteurs issus des treize régions du pays.

Après sélection, dix-huit maintenanciers réparateurs et trois cadres du ministère ont été envoyés  en formation au centre de formation à la mécanisation agricole de Grand Lahou en Côte d’Ivoire.

Ce jour, ces maintenanciers ont reçu chacun une mallette contenant 120 outils de réparation. Il s’agit, entre autres, des tournes-vices, des pinces et des tenailles.

Le ministre Salifou Ouédraogo a fait noter que les tracteurs remis aux producteurs connaissent des pannes récurrentes moins de cinq ans après leur acquisition. « Il se pose alors un problème de gestion efficiente et efficace de ces équipements », a affirmé le ministre.

Il a indiqué que pour faire face à cette situation, son département s’est engagé à accompagner les producteurs avec une offre de services après-vente de qualité et de proximité.

Réhabilitation du centre de mécanisation agricole

Aussi, le ministre en charge de l’agriculture a confié qu’en dehors de cet accompagnement, son ministère travaille actuellement, avec l’appui du projet d’innovations vertes (ProCIV) de la coopération allemande, à la réhabilitation du centre de référence de mécanisation agricole basé à Bobo-dioulasso.

« En plus des réparations, ce centre sera capable de fabriquer les pièces de rechange des tracteurs, des motoculteurs et autres engins »,  a laissé entendre Salifou Ouédraogo.

A l’en croire, de 2017 à 2020, les acteurs du monde agricole  ont été dotés de 1 000 tracteurs et  de 500 motoculteurs de la part du gouvernement.

Il a également appelé les maintenanciers à faire preuve de professionnalisme dans la gestion du matériel et des services.

Au nom des maintenanciers, Laurent Bonkoungou a salué ce geste du ministère qui va leur permettre de répondre au mot d’ordre qui est de « zéro motoculteur sur cale ».

Le coût global de ce matériel est estimé à 9 375 000 de francs CFA.

Willy SAGBE

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page