Elections au Burkina : Rassuré au Yatenga, Me Gilbert Noël Ouédraogo charge le MPP

L ’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) a tenu son dernier meeting en vue des élections couplées du 22 novembre 2020. A quelques heures du scrutin, le président et candidat du parti de l’éléphant a sonné la mobilisation dans la cité de Naaba Kaongo ce vendredi 20 novembre 2020.

La suite après cette publicité

Une place de la nation débordante de militants, c’est l’accueil que la ville de Ouahigouya a réservé à Me Gilbert Noël Ouédraogo. Le rendez-vous du jour pour le président de l’ADF/RDA était d’apporter les dernières consignes à ses militants. Tour à tour, les différents leaders du parti ont fait passer le même message. Celui « d’offrir une victoire éclatante au parti de l’éléphant » au soir du 22 novembre.

Prenant la parole en dernière position, le candidat Me Gilbert Noël Ouédraogo s’est exprimé avec force et conviction. Il a haussé le ton face à la gouvernance du candidat du MPP. Pour lui, « le Burkina se porte mal ». Spécifiquement sur la question sécuritaire, le candidat de l’ADF/RDA n’a pas fait de cadeau au président Roch Marc Christian Kaboré. « Nous ne finissons pas de pleurer nos morts et nous en avons assez de pleurer nos morts », a-t-il lancé.

L’ADF/RDA veut une victoire éclatante

« Le Yatenga est une province orpheline, abandonnée »

Critiquant la manipulation de la question sécuritaire, l’avocat a estimé que le président du Faso « ne se rend pas compte qu’il n’assume pas avec responsabilité sa tâche ». Relevant le fait que le président jure de protéger la vie de ses compatriotes, il a indiqué qu’il y a une défaillance dans le système actuel. C’est alors à ce moment, qu’il (Gilbert Noël Ouédraogo) se propose comme l’alternative à cette situation que vit le « pays des Hommes intègres ».

Revenant sur le « coup KO » souhaité par le camp MPP, le président du parti de l’éléphant a une autre vision « J’ai le sentiment qu’ils risquent de se faire un coup KO après avoir mis le pays dans le chaos », a souligné Me Gilbert Noël Ouédraogo avec le sourire aux lèvres. 

Il promet un « réel développement » du Burkina s’il est élu au soir du 22 novembre. A travers ce meeting, Gilbert Noël Ouédraogo a appelé ses militants et sympathisants « à prendre leur destin en main ». Une manière pour lui de redorer le blason du Yatenga. « Le Yatenga a tout donné. Mais aujourd’hui, le Yatenga est une province orpheline, abandonnée », a clamée le président de l’ADF/RDA.

Basile SAMA

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page