4e édition du Festival artistique et culturel (FAC) : Une invite à la jeunesse à se mettre debout

La 4e édition du Festival artistique et culturel (FAC) de l’arrondissement N°2 de la commune de Ouagadougou se tient du 17 au 20 décembre 2020. Organisé par le conseil municipal de l’Arrondissement N°2, le FAC a pour objectif de contribuer à la promotion de la culture et du vivre ensemble au Burkina Faso.

La suite après cette publicité

C’est parti pour la 4e édition du Festival artistique et culturel (FAC) de l’arrondissement N°2 de la commune de Ouagadougou. En effet, du 17 au 20 décembre 2020, le FAC sera ponctué par une  conférence publique, des jeux de société, des prestations et compétitions d’artistes, un village du festival, des activités sportives, des expositions d’œuvres d’art, etc. Le thème retenu pour cette année c’est « Jeunesse, debout ! ».

parrain de la 4e édition du FAC, Mathias Tankoano
Mathias Tankoano, parrain de la 4e édition du FAC

De plus, le maire de l’arrondissement N°2 de Ouagadougou, Lassané Pierre Yanogo, a expliqué que l’objectif poursuivi du FAC est de promouvoir les valeurs culturelles.

..Le thème Jeunesse débout est que la jeunesse doit prendre conscience qu’elle doit être le fer de lance de notre économie…

« L’objectif poursuivi par cette activité c’est de nous interroger et de faire promouvoir les valeurs culturelles de notre communauté, de notre arrondissement, découvrir de nouveaux talents et les encourager. Donner des espaces d’expressions aux jeunes de notre arrondissement et également nous replonger dans notre propre culture. Chaque année nous essayons de tenir cette activité pour promouvoir l’art et la culture dans notre arrondissement. Le thème Jeunesse debout est que la jeunesse doit prendre conscience qu’elle doit être le fer de lance de notre économie, de son développement, de son épanouissement culturel et social », a-t-il indiqué.

En outre, le parrain de la 4e édition du FAC, Mathias Tankoano, a félicité le conseil municipal pour l’initiative.

« L’art est un moyen de communication et la culture c’est un élément essentiel pour notre développement endogène. Jeunesse debout, c’est naturellement un appel lancé aux jeunes de la ville Ouagadougou pour leur dire que chacun doit prendre sa part dans le développement de notre pays, partant dans le développement de la ville », a-t-il souligné.

… »où ils passent le temps à se goinfrer d’alcool frelaté ou les petits kiosques où ils passent le temps à fumer les joints »…

Ajouter à cela, le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a rappelé que Ouagadougou est une ville créative reconnue par l’UNESCO.

 « Nous avons un potentiel culturel tellement énorme dans notre ville. Nous avons des jeunes qui ont une créativité qui veulent des espaces pour pouvoir s’exprimer. Et cela permet de sortir nos jeunes des sentiers battus. Notamment les maquis où ils passent le temps à se goinfrer d’alcool frelaté ou les petits kiosques où ils passent le temps à fumer les joints. Ce festival est la bienvenue surtout en cette fin d’année. Cela va permettre de donner une ambiance de fête en cette fin d’année », a-t-il lancé.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page