Des jeunes plaident pour la paix chez le Mogho Naaba

Le représentant pays de l’ONG Interpeace au Burkina Faso, Cheick Fayçal Traoré, a introduit une délégation de jeunes en visite officielle auprès de Sa Majesté le Mogho Naaba, Empereur des Mossé. Les visiteurs étaient porteurs d’un message de plaidoyer en vue du renforcement du rôle traditionnel de la chefferie coutumière au Burkina Faso.

La suite après cette publicité

Interpeace est une organisation internationale pour la consolidation de la paix basée à Genève, en Suisse. Présente au Burkina Faso depuis 2019, Interpeace conduit un certain nombre d’initiatives en lien avec la consolidation de la paix dans le pays, en s’assurant de l’implication de toutes les couches de la société, notamment les femmes et les jeunes. C’est ainsi que l’ONG a mis en œuvre en collaboration avec la Fondation Hirondelle le Projet Bibis Lafi Batû (Dialogue des jeunes pour la paix) entre 2019 et 2020. Le projet a consisté à organiser des espaces de dialogues entre jeunes dans 7 régions, des émissions radiophoniques avec la participation d’experts et d’autorités et un forum national à Ouagadougou, qui a regroupé des jeunes et des autorités politiques et coutumières venus de toutes les régions du pays. Au cours de ce forum, plusieurs recommandations ont été formulées par les jeunes.

C’est dans la perspective de mettre en œuvre ces recommandations que le projet « Amplifier la voix des jeunes par le renforcement des capacités » soutenu par l’Irlande a été initié. Il a permis la mise en place d’un groupe de plaidoyer composé de 10 jeunes pour porter le plaidoyer. Ces jeunes venant des Régions du Centre, des Hauts-Bassins, du Sahel et du Centre Nord ont bénéficié de sessions de formation afin de leur permettre de porter les recommandations et de faire le plaidoyer auprès des personnalités et institutions cibles.

L’audience auprès de Sa Majesté le Mogho Naba s’inscrivait dans cette dynamique. Elle a permis dans un premier temps au Représentant Pays d’introduire Interpeace auprès de Sa Majesté et solliciter son accompagnement pour la réussite du mandat au Burkina Faso.

Les jeunes ont ensuite présenté leur point de plaidoyer, portant sur le « renforcement du rôle traditionnel des chefs coutumiers, notamment l’adoption d’un code de déontologie et d’éthique ». Les jeunes estiment que la chefferie coutumière joue un rôle important de ciment social pour la consolidation de la paix au Burkina Faso et qu’il est important de la préserver de diverses influences afin de renforcer sa crédibilité auprès des jeunes et des populations.

En tant que garant de la tradition, leur impartialité à travers leur attachement à leur fonction traditionnel apparait comme un gage de neutralité qui renforce la confiance des populations.

Sa Majesté le Mogho Naaba en retour dit avoir accusé bonne réception du message des jeunes. Il a noté que la chefferie travaille actuellement sur son statut qui permettra de renforcer le rôle de ciment social pour aider à la paix dans notre pays. Tout en saluant la démarche des jeunes et de Interpeace, l’Empereur des Mossé de Ouagadougou a invité les jeunes à se rendre également auprès des autres grands Rois du Pays afin qu’ils soient tous au même niveau d’information.

A l’issue de cette audience de plaidoyer, il a indiqué que tous les acteurs dont les jeunes seront informés lorsque le statut sera en discussion pour recevoir les contributions. Il a aussi insisté auprès des jeunes, d’être des modèles et d’œuvrer à la valorisation de la culture et la chefferie coutumière.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page