France : Le Président Emmanuel Macron suspend l’utilisation du vaccin AstraZeneca

La France et une dizaine d’autres pays européens dont l’Italie et l’Allemagne ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca. De potentiels effets indésirables graves du vaccin contre le Covid-19 sont évoqués.  

La suite après cette publicité

Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 15 mars 2021 que son pays suspendait au moins jusqu’au mardi 16 Mars dans l’après-midi l’utilisation du vaccin AstraZeneca comme l’ont fait plusieurs autres pays européens en raison de potentiels effets indésirables graves du vaccin contre le Covid-19.

« La décision qui a été prise est de suspendre par précaution la vaccination avec AstraZeneca en espérant la reprendre vite si l’EMA donne son feu vert« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez à l’issue du XXVIe sommet franco-espagnol, à Montauban (Haute-Garonne) ce lundi 15 mars 2021.

Le verdict de l’Agence européenne des médicaments (EMA) est attendu pour ce mardi après-midi et devrait concerner l’opportunité de continuer à utiliser le vaccin.

Le Danemark avait été le premier pays à suspendre ce vaccin le 11 mars dernier « après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins » chez des personnes vaccinées. L’Allemagne, dernière en date, a comme plusieurs autres pays procédé à la suspension du vaccin incriminé et ce, par mesure de précaution.

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois affirme qu’il n’y a « aucune preuve de risque aggravé » de caillot sanguin entraîné par son vaccin, tandis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il n’y a « pas de raison de ne pas utiliser » ce vaccin.

Le chef de l’agence onusienne, en première ligne dans la lutte internationale contre la pandémie, a annoncé qu’il allait réunir mardi son groupe d’experts sur la vaccination pour étudier la sécurité du vaccin AstraZeneca.

Les autorités sanitaires norvégiennes, quant à elles, ont signalé des cas d’hémorragies cutanées chez des personnes relativement jeunes ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca. 

Plusieurs pays africains ont bénéficié de doses gratuites en vue de freiner la propagation du Covid-19 sur le continent.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : France24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page