Tenkodogo : L’Agence Nationale de Biosécurité au Centre Universitaire Polytechnique

L’Agence Nationale de Biosécurité, en collaboration avec le Forum Ouvert sur les Biotechnologies en Afrique (OFAB), sensibilise les étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Tenkodogo sur la biotechnologie et la biosécurité. Cette rencontre a eu lieu le vendredi 11 juin 2021 au sein de ladite université et vise à faire connaitre aux étudiants l’importance de la biotechnologie moderne.

La suite après cette publicité

La biotechnologie est une des avancées majeures de la science de ces dernières decennies. Elle se definit comme une application de techniques de recombinaison de la fusion cellulaire des plantes. Elle offre d’enormes possibilités afin d’assurer un bien-être à l’être humain.

Mais cette nouvelle technologie laisse croire à la population que c’est une transformation des semences alimentaires en Organisme génétiquement modifié (OGM), d’où la neccessité de sensibiliser les etudiants sur la biotechnologie et la biosécurité.

Selon le coordinateur du Forum Ouvert sur les Biotechnologies en Afrique (OFAB), Dr Edgar Traoré, communicateur de la rencontre, la biotechnologie permet aux chercheurs de mettre sur le marché de l’agriculture, des semences alimentaires et des cultures de rentes, de résister aux défis de la nature à savoir les maladies des plantes, la sècheresse, les inondations, et bien d’autres, et non des OGM qui rendront malades les populations.

Remise de manuels de formation sur la biotechnologie et la biosécurité…

Pour le directeur général de l’Agence Nationale de Biosécurité, Pr Nicolas Barro, la Biotechnologie, peut être utilisée, non seulement, dans le domaine de l’agriculture, mais aussi dans la production animale, industrielle et bien d’autres domaines. Selon lui, l’objectif recherché est de redynamiser les chaines de valeur dans l’agriculture.

Hamadou Iskile, étudiant en première année de sociologie, se réjouit de l’importance de la Biotechnologie sur les modifications faites aux plantes alimentaires qui pourront révolutionner l’univers de l’agriculture au Burkina Faso. Néanmoins, il a soulevé des insuffisances sur la durée de la formation qu’il trouve trop courte, vu l’importance du sujet.

A cette occasion, l’Agence Nationale de Biosécurité, en collaboration avec le Forum Ouvert sur les Biotechnologies en Afrique (OFAB), ont remis des manuels de formation sur la biotechnologie et la biosécurité au Centre Universitaire Polytechnique de Tenkodogo.

Wendepuiré Saint Céleste (Collaborateur)

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page