Burkina Faso : Le ministère de la santé tient son premier CASEM 2021

Les responsables du ministère de la santé, accompagnés de leurs partenaires techniques et financiers, tiennent leur première session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) au titre de l’année en cours ce lundi 26 juillet 2021 à Ouagadougou. « La planification en santé, un outil de gouvernance pour un système de santé résilient et des soins de qualité au profit des populations », c’est ce thème qui alimentera les échanges au cours de cette rencontre. 

La suite après cette publicité

Il s’agira pour les acteurs du secteur de la santé, au cours de cette rencontre de faire une évaluation de leurs performances durant l’année 2020 et ressortir des perspectives pour 2021. À cet effet, les acteurs examineront le bilan du plan d’action consolidé 2020 et du plan d’action consolidé 2021 de leur département.

Aussi le plan d’urgence des hôpitaux publics, le processus du plan national de développement sanitaire (PNDS 2021-2030, l’évaluation de la pandémie de Covid-19 et l’état de mise en œuvre de la vaccination sont là les points qui seront débattus au cours de cette première session du CASEM du ministère de la santé. 

Pour le ministre de la santé, la tempête soufflée par la pandémie de Covid-19 n’a pas épargné le système sanitaire burkinabè et « a mis en évidence les insuffisances de notre système de santé déjà éprouvé par le contexte sécuritaire difficile », a-t-il relevé.

Il a soutenu que nonobstant ce contexte, son secteur a engrangé des résultats fort appréciables. Ce, grâce à la « grande résilience » et à la « solidarité agissante » de l’ensemble des acteurs qui interviennent dans son département, a affirmé Pr Charlemagne Ouédraogo.

« Vous avez agi ensemble et cela a permis de maintenir l’offre de soins à un niveau satisfaisant », a-t-il ajouté tout en saluant l’action de ses collaborateurs qui a conduit à ces résultats.

Il a informé que les taux de réalisation physique et financière au titre de l’année 2020 s’élèvent à  62,88% et 96,68 %. « Cependant des défis importants restent à relever pour l’amélioration continue des indicateurs de performance et l’état de santé de nos vaillantes populations », a-t-il reconnu.

Pour l’année 2021, le ministère de la santé s’est fixé pour mission de réussir la lutte contre le Covid-19 par la vaccination et la consolidation du dispositif de riposte, selon les propos de son premier responsable.

Le ministre a annoncé que l’année 2021 est une année charnière pour son ministère. « En effet, elle est celle de l’élaboration de deux référentiels majeurs pour notre pays à savoir, le plan national de développement sanitaire (PNDS) 2021-2030 et le référentiel national de développement 2021-2025 », a-t-il conclu.

Willy SAGBE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page