«Assurer à chaque enfant en âge scolaire, au moins un repas équilibré par jour» :La feuille de route et le plan de travail validés

Le Premier ministre Christophe Dabiré a  présidé, ce vendredi 6 août 2021, la première session du Conseil d’orientation stratégique de l’initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». Il s’est agi d’examiner les contours des  textes fondamentaux de cette initiative  pour l’adapter en fonction de la feuille de route et revoir la composition de l’organisation du comité d’orientation.

La suite après cette publicité

« Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », tel est l’objectif de l’initiative lancée le 17 juin 2021 dans l’Oubritenga. Elle vise à  permettre à chaque enfant aussi bien scolarisé que non scolarisé en âge d’aller à l’école de  pouvoir bénéficier d’un repas équilibré par jour.

L’objectif de la rencontre présidée par le Premier ministre, Christophe Dabiré est de faire en sorte que cette initiative soit opérationnalisée, afin d’avoir  un impact sur l’avis des élèves et ceux qui ne vont pas à l’école. Il s’agit surtout de faire en sorte qu’il y ait  des enfants qui seront  assidus à l’école et pouvoir donner de bons résultats.

A l’issue de cette rencontre, le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo a laissé entendre qu’elle a permis de faire le bilan de l’avancement de l’initiative, de pouvoir valider la feuille de route le plan de travail et de voir comment accélérer sa  mise en œuvre.

Selon le ministre de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, 15 communes modèles doivent être accompagnées.

« Cette initiative va fédérer l’ensemble des initiatives qui se trouvent au niveau de différents ministères pour aller vers les cantines scolaires, faire en sorte que dans chaque localité on puisse permettre aux cantines scolaires de répondre véritablement à leur rôle mais également faire en sorte que les familles vulnérables puissent produire plus et pouvoir nourrir l’ensemble des enfants » , a-t-il affirmé.

Cette rencontre a également permis aux acteurs de mise en œuvre de l’initiative ainsi que les ministères concernés de  tirer des enseignements par rapport à la mise en place des cantines scolaires,  de voir leur état de fonctionnement et trouver les moyens d’amélioration de ces cantines afin de faire en sorte qu’il y ait un impact dans l’utilisation des fonds annuels qui ont  été alloués aux cantines scolaires.

« Près de 18 milliards de F CFA qui est mis à la disposition du MENAPLN pour ravitailler les cantines »

« Il y a au moins près de 18 milliards de F CFA mis à la disposition du MENAPLN, à travers les communes pour ravitailler les cantines. Cela doit être revu pour que réellement les vivres puissent venir directement aux enfants à temps. C’est pour dire que cette initiative doit permettre à chaque ministère (…) de contribuer à pouvoir créer des repas équilibrés pour permettre aux enfants de se nourrir », a expliqué le ministre Salifou Ouédraogo.

Dans le cadre de l’initiative, 15 communes modèles doivent être accompagnées et la mise en œuvre de l’initiative se fera en étape. « A partir de ces communes, nous allons mettre en place toutes les initiatives que ce soit l’initiative pour la riziculture, l’initiative pour faire en sorte que les produits non ligneux se développent en commune. Toutes ces initiatives vont fédérer et ça va nous permettre de tirer les enseignements. Et une fois qu’on a ces enseignements, on va passer à la mise à échelle », a-t-il déclaré.

Dr Alice Sidibé Anago, secrétaire permanente du comité de mise en œuvre l’initiative, a qualifié cette initiative de « noble ».  Selon elle,  à travers cette initiative, il y a toute une batterie d’impact  qui se mettra en place. Il s’agit  de former le capital humain du futur, de  pouvoir accélérer et d’améliorer l’état nutritionnel des enfants.

Alice Sidibé Anago,  Secrétaire Permanente de l’initiative a affirmé que cette initiative est noble.

Des recommandations ont ainsi été données au cours de la rencontre. Ces recommandations consistent  notamment à s’aligner à l’initiative commune modèle. «  Dans la phase pilote, nous allons pouvoir nous appuyer sur cette initiative qui prend déjà en compte 15 communes modèles dans notre pays », a-t-elle annoncé.

Elle a ajouté que la première phase commence aujourd’hui et elle consiste à produire suffisamment pour qu’il y ait une disponibilité des produits. En ce qui concerne la  phase 2, elle prend en compte les autres composantes de l’initiative.

L’initiative a été lancée le 17 juin 2021 à Lemnogo, dans la commune de Zitenga, province de l’Oubritenga, par le Chef de l’État, Roch Marc Christian Kaboré. Elle est mise en œuvre par 15 ministères.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page