Initiation au sport : Engouement autour du Moving sport camp 2

La deuxième édition du Moving sport camp (MSC) a pris fin le samedi 31 juillet 2021 sur le plateau omnisport du Lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso. Cette deuxième édition a accueilli près de 250 campeurs formés en athlétisme, le basketball, le floorball et le football.

La suite après cette publicité
Les jeunes campeurs ont été initiés au floorball.

Initier les jeunes aux différentes disciplines sportives. C’est la mission que s’est lancée l’Association moving jeunesse et sport (AMJS). Du basketball depuis près de 13 ans à travers le Moving basketball camp, l’activité s’est élargie à plusieurs disciplines sportives depuis l’édition de 2020.

Après le pari réussi de la première édition, les jeunes campeurs ont pu se tester en athlétisme ou le floorball, une nouvelle discipline qui s’apparente au hockey qui est en train de s’implanter au Burkina Faso.

Si au basket-ball et au football, c’est surtout les passes, dribbles, tirs et défenses qui ont été décortiqués, c’est plutôt les foulées, la coordination, l’explosivité qui ont caractérisé l’athlétisme (course et sauts) et les slaloms et contrôles de la balle pour le floorball, le tout conclu par des séances de jeux collectifs.

Le promoteur du camp Sylvain Zingué compte apporter des innovations lors de la 3e édition.

Selon l’initiateur de ce camp, Sylvain Zingué, l’objectif de cet évènement est de donner des bases solides aux jeunes afin de faire d’eux des sportifs accomplis.

Inclusion des déficients et handicapés

Comme innovation, le Moving sport camp 2021 a pris en compte l’intégration des personnes déficientes intellectuelles et de surdité. Ces derniers ont pu s’essayer dans des disciplines de leur choix avec l’accompagnement des personnes dites valides.

Les organisateurs ont saisi l’occasion pour sensibiliser l’ensemble des campeurs et encadreurs sur la question de l’inclusion que chacun devrait adopter.

Pour ce faire, l’AMJS a bénéficié de l’accompagnement de Special Olympics Burkina (SOB), de l’Institut des Jeunes Sourds du Faso (IJSF) et de l’association Signe Sans Frontière (SSF) basée en France.

Les organisateurs en tiendront certainement compte. « La prochaine édition réserve de belles surprises pour nos jeunes, nous nous battrons pour rendre chaque édition inoubliable », a promis le promoteur Sylvain Zingué. 

Cette deuxième édition était placée, sous le parrainage du directeur général du Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs, Steve Marc Sanon, et de l’entraîneur des Etalons du Burkina Faso section football, Kamou Malo.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page