Ouagadougou : Le vivre-ensemble célébré par des résidents de Bassinko

Dans le cadre de ses activités, l’Association Vivre en Solidarité (AVIS) a tenu, ce samedi 28 août 2021, la première édition de sa journée dénommée « Vivre ensemble », dans la cité de Bassinko à Ouagadougou. Pour cette première édition, la cérémonie a été placée sous le thème « Tous engagés pour la cohésion sociale et le vivre ensemble dans un environnement sain », sous le parrainage de Bruno Dipama, Directeur Général de l’Agence Nationale D’appui aux Collectivités Territoriales et Nicolas Ouédraogo, directeur régional des sports et des loisirs du centre.  

La suite après cette publicité

Les résidents de la Cité de Bassinko, soucieux de promouvoir le vivre ensemble pour le développement harmonieux du Burkina Faso, ont décidé de fédérer leurs énergies à travers la mise en place, en Décembre 2020, de l’Association Vivre en Solidarité (AVIS), reconnue officiellement en Juin 2021.

L’AVIS vise à promouvoir entre autres les liens de solidarité, de fraternité et d’amitié entre ses membres, de réaliser et de participer à la réalisation d’activités culturelles et sportives, etc.

C’est dans cette lancée que l’AVIS a initié une journée de vivre-ensemble avec à la clé, une journée de reboisement, un cross populaire et un match de gala.

 Plus de 150 plantes mises sous terre

« Cette activité rentre dans le cadre des objectifs de l’association et en droite ligne avec les objectifs du gouvernement, à savoir la journée de l’arbre.

Sur le long terme, nous visons atteindre l’objectif principal qui est de promouvoir le vivre-ensemble pour un développement harmonieux dans plusieurs domaines comme l’éducation, la santé, la sécurité, la jeunesse…

C’est rentrant dans le cadre de l’environnement que nous avons mis en place cette activité qui a consisté à faire le reboisement mais aussi la cohésion sociale qui nous a amené à faire des sports de masse comme le cross populaire, l’aérobic et le match », a expliqué le président de l’association, Boureima Ouédraogo.

Ce sont plus de 150 espèces, tous genres confondus, qui ont été plantées lors du reboisement qui a été fait au niveau du Centre de Santé et de Promotion Sociale des Cités de Bassinko. Concernant le suivi des plants mis sous terre, une organisation est déjà bien faite pour permettre à tous les arbres de bien grandir, à en croire Seydou Compaoré, expert environnementaliste.

« Nous sommes ici pour faire œuvre utile »

« C’est plusieurs espèces qu’on a mises dans l’enceinte du CSPS. Il s’agit notamment des plantations d’alignement, un jardin nutritionnel et des espèces fruitières. Il faut dire qu’on a mis en place avec le CSPS, un comité pour le suivi. Avec eux, nous travaillons à ce que le suivi soit effectif. Nous avons mis un pan de suivi et à chaque trois mois, nous allons passer pour l’évaluation pour que d’ici l’année prochaine nous puissions voir le résultat »

Bruno Dipama, parrain de la cérémonie a tenu à adresser des mots d’encouragement et de satisfaction à l’endroit des résidents de la Cité de Bassinko pour les efforts consentis pour le bien-être des uns et des autres.

« Nous sommes ici pour faire œuvre utile aux cotés de l’AVIS qui œuvre pour une solidarité agissante entre les habitants de la Cité. Nous sommes venus aussi par ailleurs partager avec eux, les préoccupations en ce qui concerne le problème d’accessibilité. A leurs côtés, nous allons porter le plaidoyer pour qu’une solution soit trouvée », a indiqué le parrain de la cérémonie.

Flora KARAMBIRI et Deborah DARGA (Stagiaires)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page