Lycées scientifiques au Burkina Faso : Des enseignants à l’école de l’excellence

A quelques jours de la rentrée scolaire, le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a initié une formation à l’endroit des enseignants des lycées scientifiques à Bobo-Dioulasso. Cette session vise à renforcer leur capacité afin de mieux encadrer « les élites » dans les lycées scientifiques. Du 19 au 29 septembre 2021, les enseignants vont donc s’outiller dans la ville de Sya.

La suite après cette publicité

Dans l’objectif de mettre l’accent sur les disciplines scientifiques, le Burkina Faso a entrepris la construction de lycées scientifiques. Ainsi donc, à partir de la rentrée scolaire 2021-2022, 6 nouveaux lycées scientifiques vont ouvrir leurs portes, portant ainsi le nombre total à 14. Selon les propos du secrétaire général du ministère en charge de l’éducation, le Pr Kalifa Traoré, cette politique vise à combler une insuffisance au niveau des disciplines scientifiques.

« Avec des ressources limitées, le Burkina Faso a opté de miser sur le capital humain », a-t-il lancé. Une manière de s’appuyer sur le capital humain notamment dans les disciplines scientifiques pour amorcer un véritable développement.

Et pour atteindre les objectifs, il est impératif, selon le Pr Kalifa Traoré, d’avoir des enseignants de qualité pour enseigner ceux qu’il qualifie « d’élites du Burkina ». « Il y a toute une philosophie qu’on veut faire passer au niveau des lycées scientifiques. Ce sont des lycées d’excellence et au niveau des intervenants, il faut qu’ils le comprennent », a-t-il indiqué. 

Harmoniser les compétences et les savoirs

Ainsi donc, les enseignants des lycées scientifiques vont bénéficier d’un renforcement de capacités didactiques et pédagogiques. « Ils auront des exemples de cours et ils vont également échanger avec les encadreurs », a ajouté le secrétaire général du MENAPLN.

Le tout dans le but d’harmoniser les compétences et les savoirs. Et ce, afin d’offrir un enseignement de qualité aux élèves des lycées scientifiques.

Revenant sur ce qui est demandé spécifiquement aux enseignants desdits lycées, le Pr Kalifa Traoré s’est montré explicit.

« En général, nous avons de très bons élèves au niveau de la série C. On reçoit des élèves qui sont très bons et il faut que les enseignants puissent se mettre à la hauteur. Quand vous avez des élèves moyens, même si l’enseignant fournit un peu d’effort, il a l’impression que ça fonctionne bien. Ici nous avons fait du 100% pour la 1ère promotion. Donc il faut que les enseignants se donnent pour maintenir le cap », a déclaré le Pr Kalifa Traoré. Selon ses dires, c’est une manière aussi pour le ministère de compléter la formation des enseignants avec des aspects pratiques et les expériences en laboratoire.

« L’éducation est un facteur clé » pour le développement d’une nation

Il est donc clair que le département du Pr Stanislas Ouaro veut faire des lycées scientifiques un pôle « de quête de l’excellence ». Pour Boubacar Soro, le directeur de développement des classes préparatoires aux grandes écoles, le ton donné par les premiers responsables du ministère est bien suivi et appliqué.

Pour lui, « l’éducation est un facteur clé » pour le développement d’une nation. Former alors des élites demeure une préoccupation, à l’écouter. « Les enseignants, il faut bien les former parce que ce sont des lycées d’excellence », a-t-il laissé entendre.

Ils ont donc 10 jours pour harmoniser les connaissances, outiller les enseignants et les préparer pour offrir un enseignement de qualité aux « meilleurs du Burkina ». Au cours de la présente session de formation, il est prévu des formations disciplinaires pour les 9 disciplines enseignées dans les lycées scientifiques. En guise de rappel, il faut retenir que chaque région du Burkina dispose désormais d’un lycée scientifique qui accueille les meilleurs élèves pour une formation axée sur la science. 

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page