1re édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) : Le commissariat général annonce les couleurs

Du 11 au 13 novembre 2021, se tiendra au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), la première édition du Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) sous le thème « Viabilité et innovation des métiers de la publicité et de l’édition : défis et enjeux». Une conférence de presse a été organisée à cet effet ce vendredi 15 octobre 2021, dans les locaux du commissariat général du SAPE, à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

10% des entreprises créées ces dernières années au Burkina Faso sont liées à l’activité publicitaire sous toutes ses formes. Toutefois, ledit milieu reste confronté à l’application de la loi sur la publicité, de la fiscalité, du manque de formation des ressources humaines, etc. ; difficultés qui, si elles ne sont pas prises en charge, peuvent porter préjudice au développement de l’activité.

En réponse à ces difficultés, un événement, dénommé Salon de la publicité et de l’édition (SAPE), est pensé et mis sur pied. Pour une première édition, qui devra se tenir sur trois jours, soit du  11 au 13 novembre 2021, au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), autour du thème : «Viabilité et innovation des métiers de la publicité et de l’édition : défis et enjeux», il était de bon ton pour les organisateurs, Impulsion agence conseil et Oméga vision, en collaboration avec la faîtière Publicitaires associés, de le présenter, ainsi que ses grandes articulations.

Selon le Commissaire général du SAPE, principal conférencier, Christophe Yaméogo, l’objectif principal du salon est de trouver la manière dont  leurs entreprises peuvent être viables dans la chaîne de valeur.

Ainsi, « l’organisation de ce salon va se décomposer en plusieurs étapes dont la première va se passer avant, qui va essentiellement concerner les Universités et les écoles supérieures de la ville de Ouagadougou », a-t-il dit.

Plus de 30 à 50 exposants, plus de 100 experts, plus de 10 000 visiteurs attendus

Des conférences, panels et formations seront  donc organisés, plus exactement du 8 au 10 novembre. Les activités du salon, en eux-mêmes, débuteront le 11 novembre. « Le 11 et le 12, nous aurons dix panels. Le 13, (la dernière journée du salon), sera une journée de formation au cours de laquelle il est prévu dix workshop et master class au profit des travailleurs, des professionnels de la publicité et des étudiants en quête d’emploi… à l’endroit des chefs d’entreprises. Il y aura également, dans la soirée, le cocktail des partenaires, ainsi que la finale des concours», a détaillé le Commissaire général.

Revenant sur les concours initiés pour cette édition, Christophe Yaméogo donne des précisions. « Pour cette 1re édition, nous avons initié trois concours (la photographie, la vidéo et la création graphique) qui vont à l’endroit des jeunes de moins de 25 ans. Le premier de chaque catégorie recevra un prix de 250 000 F CFA », a-t-il rapporté avant de faire savoir que la participation auxdits concours est limitée à quinze personnes par catégorie. 

La première édition du SAPE, c’est plus de 30 à 50 exposants, plus de 100 experts, plus de 10 000 visiteurs attendus. C’est également, la Côte d’Ivoire comme pays invité d’honneur.

Le SAPE se veut une plateforme de partage d’expériences, de réflexions, de propositions de solutions pour la formation du capital humain, de défense des intérêts de la profession et de découvertes des innovations technologiques en lien avec le domaine publicitaire et celui de l’édition. Il se veut aussi un événement majeur annuel.

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page