Conclusions du Sommet Afrique-France : Des parlementaires francophones au Burkina Faso

Le Président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sanakandé, a reçu une délégation de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), ce lundi 18 octobre 2021 à Ouagadougou. L’objet de cet entretien était d’échanger sur le renforcement des relations entre la France et le Burkina Faso.

La suite après cette publicité

Le sommet Afrique-France, qui s’est tenu le 08 octobre 2021 à Montpellier, a suscité beaucoup d’échos au sein des populations. Ce faisant, quatre membres de la délégation parlementaire française ont été reçus en audience par le président de l’Assemblée Nationale burkinabè, ce lundi 18 octobre 2021, pour dialoguer et trouver des solutions pour une bonne coopération entre la France et le Burkina Faso.

« Nous sommes venus voir le président de l’Assemblée Nationale de façon à voir quels étaient les relations et le renforcement des relations entre la France et le Burkina Faso. On sait que le Sommet de Montpellier a fait beaucoup d’échos dans la population, nous sommes venus lui dire à quel point nous, membres représentants du peuple français, pensons que c’est ensemble qu’il faut arriver à régler une partie des questions, notamment la question du terrorisme.

On est venu pour échanger avec lui sur les questions du français aussi, comment on devrait réadapter un petit peu le dispositif de façon à être plus en accord avec la demande des autorités du Faso »,  a expliqué Bruno Fuchs, vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Parlant de l’état de la coopération entre l’APF et le Burkina Faso, Bruno Fuchs a laissé entendre que « cette coopération est extrêmement régulière et très faste ». Cependant il a rappelé le rôle important que joue le Burkina Faso dans cette coopération.

«  On compte sur le Burkina Faso pour représenter à l’APF cette zone du sahel puisque vous avez vu qu’au Mali et au Tchad, les assemblées n’étaient plus membres de l’APF…Donc on compte beaucoup sur le Faso pour représenter le Sahel au bureau de l’APF », a-t-il conclu.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page