Le Burkina Faso accueille une conférence ouest-africaine sur l’agriculture biologique

Les membres du conseil d’administration du conseil national de l’agriculture biologique (CNABio) ont présenté ce lundi 18 octobre 2021 les grands axes de la 6e édition de la conférence ouest-africaine sur l’agriculture biologique. Cette activité se déroulera du 23 au 26 novembre 2021 à Ouagadougou, la capitale burkinabè.   

La suite après cette publicité

La conférence ouest africaine de l’agriculture biologique est une rencontre d’échange des acteurs de l’agriculture biologique et écologique et un cadre de promotion et de valorisation des producteurs biologiques.

Elle est une initiative du Réseau Biologique d’Afrique de l’Ouest, avec le soutien de la CEDEAO et de l’UA. Pour cette édition, le Burkina Faso est à l’honneur. C’est sous la direction du CNABio que les activités se tiendront à Ouagadougou. L’objectif étant de sensibiliser la population, le gouvernement et les décideurs sur la nécessité de développer une agriculture durable et écologique dans les différents Etats membres.

« Nourrir le monde sans l’empoisonner » est le thème retenu pour cette édition. Le choix du thème est assez pertinent, affirme Abdoulaye Ouédraogo, président du conseil d’administration du CNABio. « Vu l’importance de l’agriculture biologique dans le monde entier au regard de la dégradation accélérée de l’environnement et du changement climatique.

Au Burkina Faso, 250 milles ha de terre se dégradent par an, et 34% du territoire national se trouve dans un état de dégradation accrue. La sécurité alimentaire est à cet effet mise à rude épreuve et les modes de productions par la grande majorité des producteurs ne garantissent pas aux consommateurs, un système alimentaire sain et durable », a laissé entendre Abdoulaye Ouédraogo.

Il a soutenu qu’il est important de valoriser l’agro écologie. A l’en croire, l’agro écologie se présente comme une alternative adéquate et durable pour produire respectueusement et sainement sans empoisonner. «  Cette pratique  culturale met l’accent sur les intrants naturels et permet d’améliorer la santé des agroécosystèmes, y compris la biodiversité, les cycles biologiques et l’activité biologique des sols », a-t-il fait savoir.

Cette édition accueillera plus de 200 participants et participantes de plusieurs nationalités qui hausseront l’éclat de cette rencontre internationale qui se tiendra en virtuel et en présentiel à cause du Covid-19.

En marge de cette édition, plusieurs activités seront au programme. Il s’agira entre autres d’une conférence qui permettra aux participants d’échanger sur les enjeux de l’agriculture biologique et les moyens de la valoriser dans l’espace CEDEAO, des panels  afin de créer une synergie de partage d’expériences, des expositions des produits issus de l’agriculture bio.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina 24 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page