Roch Kaboré sur la nomination de Lassina Zerbo : « On ne reconnaît le maçon qu’au pied du mur »

Au lendemain de la nominations de Dr Lassina Zerbo, à la tête du gouvernement burkinabè, le président du Faso, Roch Marc Christian KABORÉ, a expliqué son choix porté sur ce technocrate, ce samedi 11 décembre 2021, au palais de Kossyam.

La suite après cette publicité

Après l’annonce de la formation d’un gouvernement « resserré» pour faire notamment face à la situation d’insécurité au Burkina, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a confié la tâche de chef du gouvernement à Dr Lassina Zerbo le vendredi 10 décembre 2021.

« En tant que président du Faso, j’ai considéré qu’il fallait apporter du sang neuf à l’exécutif. Je pense que le Dr Lassina Zerbo, sur le plan de la compétence nous n’avons rien à dire. Sur le plan de sa capacité à apporter du sang neuf et à exécuter les missions pour lesquelles il a été nommé, les prochains jours  nous permettront d’apprécier les qualités de la personne dans ses fonctions », s’est justifié le président.

A la question de savoir si celui-ci sera à la hauteur des attentes, le président a ajouté  : « Comme on le dit, on ne reconnaît le maçon qu’au pied du mur. Il aura sa feuille de route dès la semaine à suivre pour lui permettre de s’engager sur les objectifs que j’ai déjà fixés ».

Au regard de questionnement de certains citoyens sur le fait que le nouveau premier ministre est hors du pays donc « ignorant des maux qui minent le Faso » comme l’ex premier ministre Paul Kaba Thiéba, le Chef de l’Etat est resté optimiste. « Les hommes se ressemblent, certainement   parce qu’ils viennent tous de l’extérieur.

Mais je pense que si on se met au travail, si on cherche à comprendre les fondements dans ce pays ça peut se faire. Vous savez, nous étions au pays, bien que dans le privé en venant au ministère des transports quand j’ai été nommé, on ne peut pas dire que je connaissais, en tant que tel, le fonctionnement de l’administration. Si on veut travailler on acquiert vite ces connaissances », a laissé entendre Roch Marc Christian Kaboré.

Pour le nouveau gouvernement, le président a fait savoir qu’il sera disponible au moment opportun mais qu’il sera comme annoncé, resserré. « Il est impératif pour nous de resserrer le gouvernement. Nous pensons qu’il est important de non seulement réduire le nombre de ministres mais également de donner une cohérence dans les fonctions attribuées aux membres du gouvernement (….) ».

Il faut dire que cet entretien a également concerné plusieurs points d’actualité notamment, la sécurité, les relations diplomatiques avec la France, la marche du 27 novembre, la vie chère. «  Dire que j’étais seul au moment de la tempête c’est exagérer. J’ai annoncé un gouvernement soudé  parce qu’aujourd’hui, nous devons regarder dans la même direction, on doit travailler dans l’intérêt des Burkinabè, on doit regarder dans la même direction», a conclu le président, sur la question de la formation du nouveau gouvernement.

Abdoul Gani BARRY

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page