16èmes Journées nationales du refus de la corruption : Projecteurs braqués sur la commande publique

Chaque année, au mois de décembre, le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) tient ses Journées nationales du Refus de la corruption (JNRC). Sans déroger à cette coutume, une conférence de presse, ce mercredi 15 décembre 2021, a été animée dans les locaux de l’institution, à Ouagadougou, afin de lancer officiellement les activités de l’édition 2021 desdites journées.

La suite après cette publicité

L’édition 2021 des Journées nationales du Refus de la corruption (JNRC) se tient du 15 au 24 décembre 2021 autour du thème : « Transparence et lutte contre la corruption dans la commande publique au Burkina Faso : cas des bâtiments et travaux publics ».

Le choix d’un tel thème, parce que « la commande publique est un instrument important de mise en œuvre des politiques publiques qui engloutit chaque année des centaines de milliards de nos francs », a justifié Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC).

Ce secteur, dira-t-il par la suite, est par nature « corruptogène » en raison des fortes sommes en jeu et des risques potentiels de conflits d’intérêts résultant de la rencontre entre le milieu des affaires, le monde politique et celui des fonctionnaires opérationnels des processus de passation, d’exécution, de contrôle et de paiements des marchés.

Pour cette 16e édition des JNRC, il est prévu comme principales activités, un grand panel autour du thème : « Assainir la commande publique au Burkina Faso », le 22 décembre à 15h30 au CENASA, à Ouagadougou ; des conférences publiques dans des écoles de formation professionnelle des ingénieurs de travaux publics et du bâtiment ; des conférences publiques, des émissions télé et radio ainsi que des campagnes d’affichage (à Ouagadougou et dans les régions).

Les activités de l’édition se dérouleront à Ouagadougou et dans les cinq régions disposant de Comités régionaux anti-corruption (CRAC) à savoir les Hauts-Bassins, le Centre-Ouest, le Nord, le Sud-Ouest et l’Est.

L’objectif de ces activités est « de jeter la lumière sur les mauvaises pratiques existantes dans le secteur de la commande publique en lien avec la réalisation des infrastructures publiques et de situer les différentes responsabilités », fait savoir le Secrétaire exécutif du REN-LAC.

Les JNRC 2021, dit-il en somme, appellent les différents acteurs de la chaine de la commande publique à une introspection et à la réflexion afin de contribuer à assainir le secteur pour en faire un véritable instrument de développement.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page