Programme commun d’appui à l’assemblée nationale du Burkina (PROCAB) : L’heure est au bilan

La délégation de l’ambassade du royaume de la suède au Burkina Faso était à l’assemblée nationale ce mercredi 15 décembre 2021 pour réaffirmer leur accompagnement au programme commun d’appui à l’assemblée nationale du Burkina (PROCAB).

La suite après cette publicité

Financé par le groupe des partenaires techniques et financier (PTF) à savoir la délégation de l’union européenne, le bureau de la coopération Suisse, l’ambassade de Suède, le programme commun d’appui à l’assemblée nationale du Burkina (PROCAB) s’inscrit dans une dynamique devant permettre de contribuer à l’amélioration de la gouvernance du pays.

La rencontre de ce jour avec l’ambassade de la Suède rentre dans le cadre du bilan des activités du PROCAB.

« Cette séance de travail et d’échange, c’est pour faire le point où on est dans le plan du programme. Qu’est ce qui a été fait, quelles sont les perspectives pour l’avenir ? Quelles sont les défis ? Quels sont les résultats sur lesquels on peut continuer à travailler? », explique Susanne Allden, la chargée d’affaires de l’Ambassade de Suède au Burkina Faso. Pour elle, beaucoup de choses se sont faites et même s’il  y a eu des défis.

Le programme commun d’appui à l’assemblée nationale a bénéficié de l’accompagnement de l’ambassade de Suède  de leur plan stratégique 2016-2020 à travers le renforcement de leur capacité, avec les formations, le renforcement  des outils de travail de l’assemblée  nationale.

« C’était l’occasion de présenter notre nouveau plan stratégique dont la mise en œuvre qui va commencer en 2022 et solliciter toujours de l’accompagnement de l’ambassade de Suède. Il nous a rassuré qu’ils vont l’examiner  et que nous pourrons toujours bénéficier de leur accompagnement pour la réalisation de ce plan 2022-2025 », explique le conseiller spécial du président, Karim Oubda.

Pour Lacina Ouattara, président de la commission d’évaluation des politiques publiques et de suivi des recommandations, la Suède est un partenaire important. Pour lui, le plan stratégique qui est en cours va renforcer davantage  la visibilité, la capacité, la proximité de l’assemblée  nationale avec la population.

« Toutes les commissions de l’assemblée travaillent sur l’évaluation des politiques publiques, singulièrement la nôtre. On a fait au cours  de l’année écoulée  beaucoup de visites de terrain. Nous avons fait des sorties de terrain aussi pour regarder quelques réalisations du gouvernement. Et nous nous attendons à recevoir les membres du gouvernement qui sont concernés par les recommandations de la 7eme législative pour évaluer l’exécution des recommandations », confie-t-il.

Le 4e axe du plan stratégique concerne la politique du genre. L’assemblée nationale burkinabè a une promotion du genre qui sera le volet que la Suède va appuyer à réaliser.

Pour la députée  Rokia Rouamba, par ailleurs la coordonnatrice du COCUS genre et des femmes parlementaires, leur plan d’action a été élaboré.

«  Nous avons rencontré les partenaires pour leur parler de notre plan d’action, de la vision que nous avions, des objectifs que nous nous sommes assignés à travers les activités inscrites dans ce plan d’action », dit-elle.

Il faut noter que le PROCAB est articulé sur trois grandes composantes que sont le leadership et la responsabilité des différentes structures de l’assemblée nationale envers la mise en œuvre du plan stratégique et la vision qui l’anime, la performance de l’assemblée dans la conduite de ses différentes missions et dans son travail avec les OSC et les citoyennes et les citoyens s’est améliorée et le leadership et la responsabilisation des différentes structures de l’assemblée nationale.

Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page