Burkina Faso : «Il y a quelqu’un qui écrit à la place de Blaise Compaoré» (Eddie Komboïgo)

La justice a levé la suspension de la tenue du 8e congrès du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). Ledit congrès se tiendra les 18 et le 19 décembre 2021 à Ouagadougou, précédé de la reprise des travaux de la 71e session de son Bureau Politique National (BPN). L’information a été donné à la presse ce jeudi 16 décembre 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Suite à la contestation de la tenue du 8e congrès ordinaire du CDP, quelques membres du bureau Politique du parti ont esté le parti et son président en justice.  La décision de justice qui avait suspendu la tenue du congrès a été annulée suite à un appel de la part du président du CDP Eddie Komboïgo.

L’attitude des protagonistes a été dénoncée par l’aile d’Eddie Komboïgo. « Nous sommes étonnés que des camarades vices présidents aient participé à la validation des documents devant être soumis au BPN et aux congressistes, désertent les instances dont ils sont membres au profit de la rue. Achille Tapsoba a présidé les travaux du séminaire du 24 novembre qui a validé les rapports à soumettre au congrès.

 Comment expliquer que celui qui a présidé la validation des documents du congrès (Achille Tapsoba) aille tenir d’autres propos lors d’une conférence de presse ? Pourquoi déserter les instances dont ils sont membres au profit de la rue ? », se questionne Boubacar Sanou, Secrétaire à l’Organisation du CDP.

Pour Eddie Komboïgo, la tenue du congrès est légale et légitime. « Nous avons travaillé en bonne intelligence depuis mon élection en tant que président du parti, en passant par la validation de ma candidature aux présidentielles de 2020 jusqu’à la tenue du présent congrès. Le présent congrès que nous allons tenir a été convoqué selon les procédures statutaires lors de la 70è session du BPN tenue le 23 octobre 2021 à laquelle les mêmes ont pris part. Ils ont également pris part à l’organisation du congrès », a-t-il déclaré.

A l’entendre, ceux qui s’opposent à la tenue du congrès ont des ambitions cachées. Pour Eddie Komboïgo, Achille Tapsoba a organisé une manœuvre pour l’évincer, mais il n’en est pas question pour le président du CDP. « A la 70e session du BPN, Achille Tapsoba ne m’a pas voté. Ils étaient 8 contre moi seul.  J’ai dit si je perds démocratiquement, je les félicite.

 Ceux qui sont sortis qui ont fait bataille avec Eddie après 2018 sont allés créer la G30, il leur demande de revenir parce que c’est eux qui ont planifié leur départ pour fragiliser Eddie. Mais Eddie c’est ‘Fanga’ (la force en langue dioula, ndlr) », souligne-t-il avec un air moqueur.

Par rapport à la lettre attribuée au président d’honneur Blaise Compaoré, demandant l’annulation du congrès, Eddie croit qu’il y a des gens qui sont derrière Blaise Compaoré qui jouent un jeu malsain. « Il y a quelqu’un qui écrit à la place de Blaise Compaoré », a-t-il laissé entendre avant de revenir sur les attributions du président d’honneur.  

 « Les attributions du président d’honneur ce n’est pas de choisir. Ce sont que les organes du parti, le BPN et le Congrès pour choisir le président. Toute autre méthode pour passer à la tête du CDP est putschiste », a clamé Eddie Komboïgo.

Le congrès se teindra alors les 18 et 19 décembre 2021, et Eddie Komboïgo se voit vainqueur. « On ira au congrès et le congrès décidera si c’est l’aile historique (Achilles et alliés) ou c’est l’aile futuriste que je dirige qui remportera. Qu’ils viennent au congrès et ils sauront que Eddie Komboïgo n’est pas esseulé », conclu Eddie Komboïgo.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page