Sanmatenga : La Communauté islamique Ahmadiyya inaugure une mosquée à Kassri

Les habitants de Kassri dans la province du Sanmatenga ont effectué le 17 décembre 2021 leur première prière de vendredi dans une nouvelle mosquée. Et c’est Mahmood Nasir Ahmad, le président national de la communauté islamique Ahmadiyya qui a dirigé cette prière.

La suite après cette publicité

Le village de Kassri dans la province du Sanmatenga disposent désormais d’une mosquée. C’est dans une ambiance spirituelle et festive que les populations, sorties nombreuses, ont inauguré leur lieu de prière. C’est le président de la communauté islamique Ahmadiyya, Mahmood Nasir Ahmad qui a présidé l’évènement.

Dans son homélie de vendredi, il a donné des conseils aux fidèles. Selon lui, chaque création ou invention humaine a un objectif. Et de la même façon, toutes les créatures divines ont un objectif. A la création, argument-il, Dieu assigne à chaque créature son objectif dans ce monde.

Et de citer un verset coranique : « Et je n’ai créé les Djinns et les Hommes que pour m’adorer ». De l’avis du Président de la communauté islamique Ahmadiyya, Mahmood Nasir, il indique qu’à travers ce verset, l’objectif de la création de l’homme sur terre est l’adoration de son créateur qui est Allah.

Et de poursuivre que la mosquée est dans la mesure du possible le lieu idéal pour le musulman d’offrir les prières. De ce fait, souligne-t-il, une mosquée est toujours une source de bénédictions.

Toutefois pour que cela soit ainsi, il faut, selon lui, que les habitants de Kassri et environnants viennent y offrir leurs prières de façon régulière. Ce n’est qu’à cette condition qu’une mosquée peut être une source de bénédictions.

« Plus qu’un lieu de prière, la mosquée est un lieu de formation et d’éducation », a dit Mahmood Nasir Saqib.

Il a déploré le fait qu’une idée erronée soit répandue selon laquelle la fréquentation de la mosquée est une question de personnes âgées qui dit qu’il faut vieillir avant de fréquenter régulièrement la mosquée.

« Faux », rétorque-t-il, « plus qu’un lieu de prière, la mosquée est un lieu d’éducation et de formation. Et pour cela les enfants et les jeunes doivent fréquenter la mosquée afin de bénéficier de l’éducation et la formation ».

D’ailleurs, soutient le président national de la communauté islamique Ahmadiyya, la période propice pour l’enseignement, l’éducation et la formation c’est bien l’enfance et la jeunesse. C’était la pratique du Prophète de l’islam qui venait à la mosquée avec ses neveux Assane et Ousséni. Il ne faut pas, invite-t-il, chasser les enfants dans les mosquées sous prétexte qu’ils font du bruit ou qu’ils dérangent. Il faut plutôt développer des cadres d’apprentissage et d’éducation pour eux dans les mosquées.

Ainsi il a supplié les responsables des femmes, des jeunes et personnes âgées à non seulement fréquenter régulièrement la mosquée mais surtout à veiller de sorte que les enfants et les jeunes participent aux prières à la mosquée.

Aussi il a invité chacun à faire un effort pour bien apprendre les formules de prières et les Douah afin d’offrir les prières quotidiennes de façon convenable.  

Pour le président de la communauté islamique Ahmadiyya de Kassri, Ouédraogo Abdoul Karim, « c’est une joie et une grâce immense de bénéficier d’une mosquée ». Il a salué la forte mobilisation des populations et la forte délégation venue de Ouagadougou pour l’inauguration.

Même joie chez le maire de Ziga dans le Sanmatenga, Boukary Sawadogo qui ne tarit pas de bénédiction : « Qu’Allah fasse que cette mosquée soit une source de bénédiction. Qu’Il bénisse le village. Qu’Il amène la paix et la stabilité dans le pays et dans la commune et le village. Que la mosquée soit une source de paix et de concorde pour le village et la commune ».

Correspondance particulière

Pour Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page