Burkina Faso : Des femmes journalistes et communicatrices contre la discrimination

Les membres de l’Association des Femmes Journalistes et Communicatrices pour la Citoyenneté au Burkina Faso (AFJ2C/BF), au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 8 janvier 2022 à Ouagadougou, ont présenté leur association aux Hommes de média. Egalement, les différentes activités et missions de cette association ont été dévoilées. 

La suite après cette publicité

Les femmes journalistes sont victimes de discriminations et de violations de certains de leurs droits, selon Fatou Gnanou, présidente de l’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté au Burkina Faso (AFJ2C/BF). D’où la création de l’association. A l’écouter, les femmes ne bénéficient pas des mêmes opportunités que leurs confrères de sexe masculin pour mener à bien leurs activités.

« Il n’y a pas assez de femmes responsables dans les organes de presse. Même si on en trouve, sur une cinquantaine ou une centaine d’organes, on va trouver une dizaine d’organes dirigés par des femmes ; cela est une discrimination. Egalement, par exemple, quand on prend les grandes émissions ou les échanges que le président a souvent avec les journalistes, on ne mettait pas les femmes journalistes sur les débats. Ce sont ces deux dernières années qu’on a vu une femme sur le plateau », a soutenu la première responsable de l’AFJ2C/BF.

La promotion et la protection des droits humains en général et des droits des femmes journalistes et communicatrices en particulier, tel est l’objectif principal de l’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté au Burkina Faso (AFJ2C/BF).

Autrement dit, selon la présidente de l’association, l’AFJ2C/BF travaillera à participer au renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit, à promouvoir les droits humains en général et civiques en particulier, à veiller à l’effectivité des conventions sur les libertés publiques et surtout sur la liberté de la presse, à contribuer à la visibilité des activités de la société civile et de l’action citoyenne et à promouvoir le leadership féminin au sein des organes de presse.

Pour l’atteinte des objectifs, Fatou Gnanou explique que l’association mettra en place un plan d’action qui s’étalera sur plusieurs activités. Elle a précisé qu’il s’agira, entre autres, de mener des actions de sensibilisation et de formations des acteurs étatiques et non étatiques en vue de leur participation efficiente à l’exercice de la démocratie; de proposer des mesures pour la sensibilisation et la promotion des femmes professionnelles de l’information et de la communication; d’organiser des conférences, des débats et de réaliser des publications de toutes sortes conformément aux objectifs de l’association, etc.

L’AFJ2C/BF est une jeune association, qui existe légalement depuis le 18 février 2021, avec pour champ d’action la défense des droits humains, civiques et économiques de ses membres et des Burkinabè d’une manière générale.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page