« Le président du Faso n’a pas échoué » (Elie Tassembedo)

A l’annonce d’une marche au Burkina Faso, des organisations font des déclarations soit pour soutenir, soit pour se désolidariser. C’est ainsi qu’une organisation dénommée Mouvement citoyen pour la paix et le développement au Faso (MCPDF) a animé un point de presse ce jeudi 20 janvier 2022 à Ouagadougou pour se désolidariser de la marche du 22 janvier 2022.

La suite après cette publicité

Une marche est annoncée pour le 22 janvier 2022 notamment dans la ville de Ouagadougou pour soutenir les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP). A 72 heures de cette marche, les membres du Mouvement citoyen pour la paix et le développement au Faso (MCPDF) ont donné de la voix. 

Aziz Compaoré président du MCPDF,
Aziz Compaoré, président du MCPDF

Le président du MCPDF, Aziz Compaoré, a fait savoir que soutenir les FDS et les VDP ne doit pas cacher des agendas politiques. Il qualifie de cavale, l’action de certaines organisations de la société civile. Pour lui, les marches et les meetings constituent le bilan de certaines OSC.

A écouter Aziz  Compaoré, le gouvernement a consenti énormément d’effort dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

Ceux qui appellent à la marche ont fait quoi de concret ?

« Des sacrifices sur le renforcement du budget du ministère de la défense et ceux sur les réformes profondes au sein de l’armée. Ce n’est pas en invitant les populations à marcher que l’on pense être solidaire des FDS et des VDP. Ceux qui appellent à la marche ont fait quoi de concret ? L’heure n’est plus à la marche et à la division mais à l’action.

C’est l’union et le sacrifice qui ont permis à des peuples comme l’Algérie et la Mauritanie de venir à bout du terrorisme. Et non à la cavale politico-civile. Si réellement notre volonté commune est de combattre le terrorisme, allons main dans la main. Allons dans la même direction que celle de récupérer notre chère patrie », a-t-il relevé. 

les membres du Mouvement citoyen pour la paix et le développement au Faso (MCPDF)
les membres du Mouvement citoyen pour la paix et le développement au Faso (MCPDF)

Egalement, Elie Tassembédo, secrétaire général adjoint du MCPDF, invite l’ensemble de la population à s’unir pour chasser l’ennemi commun qui est le terrorisme.

« Le président du Faso n’a pas échoué. Il a essayé de multiplier le budget de la sécurité pour qu’on puisse vaincre l’hydre terrorisme. Le président a fait des efforts mais nous recommandons de doubler encore et  de faire des changements s’il le faut. Et de punir ceux qui ne travaillent pas et détournent les biens de l’Etat. Pour qu’on puisse avoir une main propre comme il l’avait souligné », a-t-il indiqué.

Il a fait savoir que le mouvement citoyen pour la paix et le développement au Faso (MCPDF) vise à aider toute personne en difficulté. Ce mouvement existe, dit-il, il y a une année. 

Jules César KABORE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page