Restrictions des libertés : Le Balai Citoyen prévoit un meeting le 19 février 2022

Serge Bambara alias Smockey a animé un point de presse ce vendredi 21 janvier 2022 à Ouagadougou. Il s’est agi pour l’artiste engagé de donner la position du balai citoyen sur la question de la coupure d’internet et de Facebook mais aussi sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali.

La suite après cette publicité

Des coupures de la connexion internet, de Facebook, des marches interdites et des arrestations, c’est le constat qu’on peut faire au Burkina Faso depuis un certain temps. Face à cette situation, le balai citoyen a donné sa position par le biais de son porte-parole, Serge Bambara alias Smockey. Selon ses propos, « le balai citoyen dénonce et condamne les restrictions de libertés sous le prétexte de la sécurité ».

Pour lui, ce sont des « mesures administratives liberticides ». Une situation que le balai citoyen ne saurait tolérer car dit-il, « le peuple intègre du Burkina n’acceptera jamais sous aucun prétexte un quelconque recul de ses acquis démocratiques ».

Allant plus loin Smockey a indiqué que ces acquis ont été engagés par de nombreuses luttes et « c’est pourquoi le balai rejette la confiscation des libertés et tient le gouvernement pour responsable de la détérioration du climat social ». 

Cependant le Balai citoyen n’entend pas s’arrêter là. Son porte-parole a annoncé des mesures fortes pour répondre à celles prises par les autorités. « Le Balai Citoyen annonce un meeting de protestation dans les villes et villages du Burkina le samedi 19 février 2022 contre les mesures de confiscations de nos libertés », a déclaré Smockey.

« Le pays des Hommes intègres épris de paix, de liberté, de justices sociales constate depuis quelques années avec l’avènement du régime dirigé par Roch Marc Christian Kaboré, la remise en cause systématique de ses acquis démocratiques en particulier celles des libertés individuelles et collectives garanties par notre constitution. Le nombre d’interdictions de manifester publiques et d’arrestations arbitraires ne cessent de s’accroitre. Les citoyens font face à des mesures restrictives qui affectent leurs productivités. Ainsi, ce régime au lieu d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations sécuritaires et sociales de la population s’adonne à des répressions tous azimuts »,

Serge Bambara alias Smockey

Allant plus loin, il a indiqué que le balai « exige et sans conditions le rétablissement immédiat de l’accès à internet et aux plateformes d’interactions comme Facebook ».  Pour le mouvement, c’est un « rappel aux apprentis dictateurs au pouvoir » car dit-il, « note peuple  a payé un lourd tribut pour instaurer la démocratie et recouvrer sa liberté ».

La question du Mali n’est pas restée inaperçue lors du point de presse. Serge Bambara a rappelé la position du balai citoyen. Selon ses propos, c’est un soutien qu’ils apportent au peuple malien. Smockey a rappelé qu’ils ont demandé à manifester devant l’ambassade du Mali au Burkina pour marquer leur soutien mais l’autorité municipale à refuser. «  Ce n’est pas la junte au pouvoir que nous voulons soutenir. C’est une marche d’amour envers le peuple malien », a-t-laissé entendre.

Par ailleurs, il a souligné qu’une marche de soutien au peuple malien se tiendra dans le monde entier le 22 janvier 2022. Sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali, il a signifié qu’elles sont « inappropriées et abusives ». A une question de savoir si le balai citoyen ne s’est pas ramolli, Serge Bambara a répondu par la négative. Selon ses propos, le Balai travaille en étape jusqu’à ce que le rapport de force s’installe.

Sur les arrestations de certains leaders d’OSC, le Balai citoyen à travers son porte-parole appelle à leurs libérations. Pour Smockey, certains ont été arrêtés avec des « raisons farfelues ».

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page