« Le terrorisme a une mission divine » (Justine Ouédraogo de l’Association Amour divin)

Les membres de l’Association Amour divin ont donné une lecture spirituelle de la situation actuelle du Burkina Faso marquée par l’hydre terroriste, ce lundi 7 février 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Selon les membres de cette association, le terrorisme est d’abord et avant tout un phénomène spirituel. Il est mentionné dans la Bible à plusieurs reprises, notamment dans le livre de Daniel. Selon Justine Marie Philippe Ouédraogo, présidente de l’association Amour divin, ce phénomène est bien décrit au chapitre 9 du livre de Daniel, dans les versets 26 et 27.

Selon elle, cet extrait de la parole de Dieu, tiré du livre de Daniel révèle qu’«  après les soixante-deux semaines, un oint sera retranché, et il n’y aura pas de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra, détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme une inondation, il est arrêté que les dévastateurs dureront jusqu’au terme de la guerre.

Il fera une solide alliance avec plusieurs pendant une semaine, et durant la moitié de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande, le dévastateur commettra les plus abominables jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur », cite-t-elle la bible.

En contextualisant la situation du pays à cette portion de la bible, Justine Ouédraogo indique que le dévastateur dont il s’agit c’est le terrorisme. Elle ajoute que « le terrorisme est le rejeton de la politique et de la religion« .

« Pour sa part, la politique, à travers la mauvaise gestion et la corruption, a semé l’injustice qui a engendré l’incivisme. Par conséquent, la politique récolte les fruits de l’incivisme, car on récolte ce qu’on a semé », dit-elle.

« Quant à la religion à travers l’enseignement des faussetés, elle a semé l’obscurantisme et le fanatisme, qui ont engendré l’intégrisme, et par conséquent, elle récolte les fruits de l’intégrisme et de l’extrémisme violent. Le terrorisme n’est donc que la résultante de l’incivisme, de l’intégrisme et de l’extrémisme violent », poursuit-elle.

Toujours selon les propos de Justine Ouédraogo, « le terrorisme a une mission divine qui est celle de fermer les lieux de culte », comme l’indique cet extrait du livre du prophète Daniel qu’elle a reprise ci-haut : « Il fera cesser le sacrifice et l’offrande ». « Le sacrifice et l’offrande sont des appellations de l’ancien culte biblique. 

Dans notre contexte, il s’agira de faire cesser les différentes formes de culte commun. Le culte qui sera prôné en lieu et place, et ce, depuis les millénaires, et qui peine à être intégré dans nos habitudes est le culte individuel où chacun priera Dieu dans le temple intérieur de son cœur : c’est cela la spiritualité et la caractéristique principale de l’ère du verseau », ajoute-t-elle.

Pour Justine Ouédraogo, la prise du pouvoir par le MPSR vient à point nommé afin de restaurer l’intégrité perdue. « Il arrive comme une bouée de sauvetage pour nous sauver du naufrage, et par la grâce de Dieu, nous n’aurons plus à subir le terrorisme pendant longtemps. En termes clairs, le MPSR intervient pour notre salut », admet-elle.

Aux autorités du MPSR, Justine Ouédraogo leur fait savoir qu’elles n’ont que six mois pour déjouer la prescription biblique à propos du dévastateur. « Six mois pour réussir à vaincre ou pour échouer. Le temps n’est pas à la complaisance. L’intégrité, et l’intégrité seule, nous sauvera et cela inclut la prise en compte de la prescription biblique », termine-t-elle.

Willy SAGBE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page