Bien-être des personnes vivant avec handicap : Cheick Moaz et Patricia Kabré/Tougouri, « Hommes de l’année »

Le Mouvement Burkinabè pour l’Inclusion (MBI), en collaboration avec l’Association Benkadi pour la Culture et le Développement Durable (ABCD) a tenu, ce samedi 19 février 2022, la troisième édition de sa traditionnelle cérémonie de distinction des personnalités œuvrant pour le bien-être des personnes vivant avec un handicap, dénommée «  l’Homme de l’année ».

La suite après cette publicité

Chaque année, le Mouvement Burkinabè pour l’Inclusion (MBI), en collaboration avec l’Association Benkadi pour la Culture et le Développement Durable (ABCD) marque une halte, pour honorer les personnes œuvrant pour le bien-être des personnes vivant avec un handicap. Ce samedi 19 février 2022, s’est tenue la 3ème édition de cette cérémonie.

A cette édition, plusieurs prix ont été décernés notamment « l’homme de l’année », « la femme de l’année  », un prix spécial pour la diaspora et le prix du média de l’année.

Pour le chargé de suivi du projet Ali Traoré alias Ali Ponré 1er, ces personnes distinguées ont été choisies sur la base des actions accomplies en faveur des personnes en situation de handicap. « Il est de notre devoir à un moment de faire une halte pour saluer et dire merci à ceux qui sont à nos côtés pour nous permettre d’atteindre nos objectifs », a-t-il expliqué.

Les récipiendaires ont à leurs tours, à l’unanimité, salué cette marque de confiance renouvelée, tout en indiquant avoir été surpris d’être choisis. « J’ai été distinguée en tant que femme de l’année. je suis très surprise et agréablement surprise car je ne m’y attendait pas. Ce prix interpelle tout un chacun à avoir un regard positif en faveur de la personne handicapée. On ne naît pas, le plus souvent handicapées, mais on le devient aussi. Tu peux être valide et du jour au lendemain on peut le devenir », a insisté Patricia Kabré/Tougouri.

Le guide spirituel des Soufis, Cheick Moaz, a été fait «  homme de l’année » pour service rendu aux personnes en situation de handicap. Il a, à son tour salué le choix porté sur sa personne tout en appelant les autres à emboîter le pas.

« Ce prix m’encourage davantage à être plus, à côté de ces personnes, à faire plus d’effort pour eux. D’abord je ne le faisais pas pour être récompensé. Je le faisais par amour de Dieu parce que moi aussi je peux être un handicapé demain et c’est la vie. S’ils avaient des pieds, des yeux comme nous, peut-être qu’ils allaient être plus riches que nous. Ce sont des épreuves de Dieu et il faut l’accepter », a-t-il rappelé.

Cheick Moaz, recevant son prix

Il faut noter que le groupe Savane Médias  a été récompensé en guise de média de l’année qui œuvre pour les personnes handicapées.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page