Master class ISTIC : Les relations publiques et relations presses décortiquées à travers une conférence

Dans le cadre des activités de la phase des masters class 2022, l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) a tenu une conférence publique ce mercredi 02 mars 2022 à Ouagadougou. Pour l’occasion, le thème était placé sur « le développement des relations presses et relations publiques dans l’organisation des évènementiels ». 

La suite après cette publicité

L’atelier de communication initié par l’institut des sciences et techniques de l’information et de la communication  est une série d’échanges pédagogiques à travers des conférences publiques. Deuxième du genre, les communicateurs ont porté leurs échanges sur le thème » le développement des relations presse-relation publiques dans les cas des évènementiels ».

Pour cette conférence qui se voulait un cadre d’échange et d’apprentissage avec les étudiants, deux communications étaient à l’ordre du jour. Il était essentiellement question pour les communicateurs d’échanger autour du thème qui leur étaient soumis au travers de leurs expériences.

Le premier communicateur, Jean marie Nabi dit Zopito, promoteur du festival Afro-Beat, a laissé entendre que l’apport des hommes dans le milieu culturel est très important dans le développement des relations presses et relations publiques. Aussi, les médias et les mécènes font partie intégrante dans les relations publiques et relations presses selon Zopito.

Honoré Bambara, promoteur de Miss Université

Quant au deuxième communicateur, Honoré Bambara, promoteur de miss université, cette tribune lui a permis de lever un coin de voile sur les contours des relations publiques et relations presses.

Dès l’entame, Honoré Bambara a tenu à dissiper l’amalgame entourant le sens de la communication évènementielle et de la communication autour d’un évènement. A l’entendre, ces deux expressions peuvent porter à confusion.

« La communication évènementielle est un outil de communication hors média que les entreprises utilisent en interne en organisant un départ à la retraite, un anniversaire d’un agent ou  un arbre de noël. Ils font ce qu’on appelle la communication évènementielle. Comme ils peuvent sortir aussi à l’extérieur de leur entreprise pour venir se greffer aux festivals de type afro-beat, les KUNDE ou les 12 PCA », a-t-il précisé.

En outre, le promoteur de Miss Université, a expliqué que la communication autour d’un évènement est différente. Pour lui, en ce qui concerne cette dernière, ce sont les moyens mis en place pour valoriser et mettre en exergue un évènement. Comme moyens, renchérit-il, il peut y avoir la notoriété, la crédibilité et la confiance sur  l’image de l’activité.

les étudiants de L’ISTIC participant à la conférence

La communication digitale a pris le dessus

Par ailleurs, il a soutenu que la conférence était le lieu d’expliquer aux apprenants l’évolution rapide des moyens de communication dans l’univers des relations publiques. « Quand on regarde notre projet miss université, on a assisté à  trois  grandes phases. D’abord la phase de la communication diversifiée, ensuite la phase de la communication sélective et enfin la phase de la communication digitale ou numérique. Actuellement, nous sommes essentiellement  dans la communication digitale. Parce que c’est la communication digitale qui prend le dessus », a fait remarquer Honoré Bambara.

Selon un étudiant ayant participé à la conférence, les échanges lui ont permis d’en apprendre davantage sur les rouages et l’importance même de la communication avant, pendant et après un évènement.

En rappel, les masters class sont comme une opportunité de choix pour permettre aux apprenants d’entrer en contact avec les professionnels du métier de l’information et de la communication.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page