Médias et jeunesse : Le CEID prône une utilisation responsable des réseaux sociaux

Le Club Estudiantin pour l’Innovation et le Développement Durable (CEID) a initié un atelier de formation de 48 heures au profit de ses membres, sur l’utilisation des médiaux sociaux et à la citoyenneté. Cet atelier qui a regroupé une trentaine de participants s’est refermé sur une note de satisfaction, ce samedi 12 mars 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Le vendredi 11 et le Samedi 12 mars 2022, soit 48 heures durant, la trentaine de participants composés de délégués des établissements d’enseignements, leaders associatifs et acteurs du monde professionnel ont pris part à la formation du CEID qui s’inscrit dans le cadre du Programme de volontaires pour l’actionnariat citoyen (PVAC). Selon les organisateurs, l’initiative est née d’un constat.

« Dans ce contexte actuel marqué par des actes d’incivismes multiformes, les dérives nées de l’utilisation abusive des réseaux sociaux qui ne sont pas sans conséquence dans la lutte contre le terrorisme et sur la cohésion nationale, l’utilisation responsable des réseaux sociaux doit être promue et vulgarisée au sein de la franche jeune.

 D’où, la mise en place de notre projet d’éducation aux médias sociaux et à la citoyenneté », a expliqué Bernabé Gansonré, coordinateur du Club. A l’entendre, favoriser l’utilisation responsable des réseaux sociaux, outiller les jeunes à la responsabilité citoyenne et à l’actionnariat populaire au service du développement et encourager les jeunes à s’approprier le numérique sont entre autres les objectifs poursuivis dans le cadre du projet.

Bernabé Gansonré, coordinateur du CEID

Ce rendez-vous marque la première étape de la phase pratique du projet (PVAC) à l’issue duquel une feuille de route a été élaborée en vue de mener des actions sur le terrain au sein des différentes couches de la société. Il s’agit pour le CEID d’installer des points focaux dans les régions et provinces du pays, des clubs de Volontaires pour l’actionnariat citoyen (VAC) dans les établissements d’enseignement secondaire et universitaire et les quartiers afin de pérenniser les acquis de l’atelier.

Pour les initiateurs ainsi que les participants, les 48 heures de formation se terminent sur une note de satisfaction générale. « J’ai beaucoup appris sur l’utilisation des réseaux sociaux. On avait des comptes, on utilisait les choses comme on voulait. Mais à travers la formation, on nous a montré comment on peut pirater ton compte à travers le cliquage d’un lien. Et on a appris comment se prémunir des informations qui ne sont pas vérifiées », a laissé entendre Kambou Ollo Paul, étudiant participant.

Pour Bernabé Gansonré, le Projet d’éducation aux médias sociaux et à la citoyenneté permettra « la prise en compte des intérêts pratiques et stratégiques des bénéficiaires, une meilleure optimisation du temps consacré aux réseaux sociaux par la jeunesse, d’intégrer les bonnes pratiques de l’utilisation de ce canal de communication et les valeurs de notre société afin d’impacter positivement leur environnement quotidien ».

Akim KY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page