Oscar Barro : « Je ne pense pas que quelqu’un puisse m’obliger à faire ce que je ne veux pas »

La dernière liste des Etalons aurait circulé sur les réseaux sociaux, selon des informations rapportées par des journalistes burkinabè. Pour certains, Oscar Barro n’aurait pas eu les coudées franches pour travailler. La réplique ne s’est pas faite attendre. 

La suite après cette publicité

« Ne pas avoir les coudées franches ? », s’est d’abord interrogé Oscar Barro lorsqu’il a été interpellé par un journaliste burkinabè. Comme choqué par cette question, l’entraîneur par intérim des Etalons s’est voulu clair sur un ton ferme en regardant son interlocuteur dans les yeux.

« Vous me voyez, je suis instituteur. Et ce métier d’instituteur me nourrit. [Silence]. Quand je ne peux pas, je dis « je ne peux pas », a lâché d’un ton sec mais calme Oscar Barro.

Il poursuit ensuite : « Mais je ne pense pas que quelqu’un puisse m’obliger à faire ce que je ne veux pas. J’échange avec des gens pour avoir plus d’informations. Mais m’obliger à le faire, ça ne marche pas. Où je suis là, où je ne suis pas là ».

Le message semble clair pour ceux qui douteront de la personnalité de Oscar Barro. Le temps dira s’il a eu raison…

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page